Index du forum

Lost Forum

Premier forum francophone, depuis 2004 • Le forum du site Lost Island : http://lostisland.net.free.fr
Nous sommes le Dim 16 Déc 2018 - 04:22

Heures au format UTC + 1 heure




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Fanfic: Face Cachée
MessagePosté: Mar 06 Mar 2007 - 21:10 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Fév 2007 - 02:38
Messages: 183
Localisation: Québec, Canada
C'est ma première fanfic, donc soyez pas trop sévère!! Attention aux spoilers (J'ai oublié de le mettre dans sujet...)
C'est Lost, mais vu par un autre personnage secondaire que les principaux qu'on connaît... J'espère que vous aimerez!! Laissez vos comms!!
-------------------------------------------

Prologue
Quelques secondes après l'accident, Craig reprit connaissance avant de se rendre compte qu'il se trouvait sous l'eau, prisonnier du siège qui était pourtant censé le protéger à bord de l'avion. Tentant de garder son sang-froid, il tripota sa boucle de sécurité qui l'attachait au siège et, ignorant qu'il commençait à manquer de plus en plus de souffle, finit finalement par réussir à se libérer, non sans difficultés. N'attendant pas une seconde de plus, il nagea avec une agilité et une rapidité étonnante pour son âge mûr jusqu'à la surface. Sitôt arrivé, Craig prit une grande bouffée d'air qui lui brûla les poumons. Ensuite, il se rendit enfin sur la rive du lac avec quelques mouvements de brasse et il se hissa, non sans difficultés, sur la terre ferme. Épuisé à cause, entre-autre, de la longue période passée sous l'eau, il s'allongea sur le sol, la respiration saccadée. L'homme d'un certain âge ferma les yeux, savourant avec délice ces quelques minutes de repos. Soudain, des images lui vint en tête, s'imposant à son esprit.

L'accident aérien, Craig s'en rappelait maintenant avec presque autant d'exactitude que s'il le revivait. Enfin, jusqu'au moment où il avait perdu connaissance. Il ouvrit les yeux, curieux de voir où ils étaient tombés, s'il y avait d'autres survivants, bien sûr. Par la suite, l'anxiété l'envahissant, il se redressa vivement et jeta un regard vers le paysage plutôt exotique qui serait le sien pendant un petit bout de temps au moins. Des arbres, des arbres et encore des arbres, ainsi que du lac où il avait attéri, orné d'une chute d'eau de quelques mètres au -dessus du sol, constituait le paysage.Le grondement incessant de la chute d'eau le rassurait, en quelque sorte, lui apportant le seul élément de la place que Craig semblait vraiment connaître. Il la regarda fixement, cherchant en elle quelque chose qui pourrait l'apaiser.
Puis, des cris et des bruits assourdissants vinrent jusqu'à lui. Sentant l'inquiètude monter en lui, Craig se retourna brusquement et se mit à courir à toute vitesse vers la source du vacarme, qu'il atteignit bientôt, le souffle court. Tout en songeant qu'il allait devoir penser à se reposer tout à l'heure à cause des ces derniers événements, il s'agrippa à ses genoux pour reprendre son souffle. Alors seulement, il prêta attention à ce qui se déroulait devant lui, bouche bée. C'était une vraie scène d'horreur.

La plage, pourtant magnifique, était enlaidie par les morceaux d'avion piquetés ça et là à sa grandeur. Les hélices, détachées de leur emplacement habituel, demeuraient en marche. Des cris de détresse fusaient de tous côtés, tandis qu'un homme habillé en smoking moir courait d'un bord et de l'autre, soignant les pauvres gens. Un autre, plus jeune, pratiquait le bouche à bouche à une dame plus vieille, une afro-américaine.

L’homme au smoking, qui semblait être médecin vu l’assurance avec laquelle il soignait rapidement les blessés et secourait les autres, s’était à présent dirigé vers un homme prisonnier sous un débris du véhicule aérien à l’air particulièrement lourd et gros et réclama de l’aide. Il demanda alors à un homme chauve de lui prêter main forte, la personne la plus près de lui. Cependant, Craig restait sur place, ahuri par ce qu’il voyait, trop pour aider qui que ce soit.


Chapitre 1 :
Craig grimaça. Il avait beau chercher de la nourriture de toutes ses forces, celle-ce restait introuvable. On aurait dit qu’une horde d’éléphants affamés avait atteri dans leurs réserves de nourriture, dévalisant tout sur leur passage. À cette pensée, Craig eut un petit sourire. En effet, la présence de ces mammifères sur l’île lui semblait plutôt invraisemblable…malgré qu’on y ait déjà aperçu, entre autre, des ours polaires et, selon les rumeurs, un cheval noir. Mais sur quelle sorte d’île avaient-ils pu tomber?? Tiré de ses pensées par la faim qui le tirallait, lui et plusieurs de ses camarades de plage, il soupira profondément. Ceux-ci lui avaient affirmé que Craig ne trouverait aucune bouffe dans le camp, mais il se trouvait qu’il était particulièrement têtu comme une mule et qu’il avait systématiquement ignoré leurs avertissements. Mais Craig aurait quand même pu se douter que ses recherches seraient vaines, surtout après qu’Hurley lui ait affirmé qu’il n’avait rien, lui non plus, à se mettre sous la dent, sauf quelques petits fruits qui ne le satisfaisait guère. Or, Craig en avait par-dessus la tête de se gaver de ces aliments quand il avait faim, depuis un certain bout de temps. Il voulait de la vraie bouffe!! L’image apétissante d’un bon steak cuit sur le gril surgit à son esprit, lui mettant instantannément l’eau à la bouche. Il réfléchit alors aux autres endroits, sauf le « placard » improvisé qu’ils s’étaient fait ainsi que la tente de Sawyer, fouillée il y a quelques jours par Charlie et Hurley, où il pourrait trouver son butin. Le bunker avait été pulvérisé par ce stupide chauve et les survivants avaient épuisé les réserves Dharma il y a de celui un petit bout. Craig soupira encore une fois. Pourquoi cet idiot de John Locke avait-il arrêté de chasser?? Haa oui, c’est vrai, pensa-t-il, il était parti à la recherche de ce Eko, ainsi que des trois prisonniers, le docteur en chef, sa Katie et ce blondinet de Sawyer. En tout cas, c’était ce qu’il avait compris. Un faible sourire étira ses lèvres asséchées par le manque d’eau aux souvenirs que lui procurait ce nom, bien qu’il n’ait pas connu l’homme qui le portait, sur l’île.

La voix d’Hurley le tira brusquement des abysses de sa mémoire.

-Hey, Dude, tu m’as pas écouté tout à l’heure?? Je t’ai dit qu’il n’y avait rien à bouffer ici!!

Craig ricana moqueusement.
- Tu me connais mal, M. Bouffe, répondit Craig.
- C’est Hurley ou Hugo mon nom! !, Siffla Hugo entre ses dents.
- Peu importe, grogna Craig, n’ayant pas le goût de continuer cette conversation.
Sans attendre la réplique qu’Hurley s’apprêta à lancer, Craig se dirigea vers sa tente et s’étendit sous l’ombre fraîche que lui procurait celle-ci. Il supportait mal la chaleur intense et avait ainsi été un des premiers à se porter volontaire pour se rendre jusqu’à la fameuse vallée, pour ensuite y établir un camp, il y a déjà un peu plus de deux mois et demi. Qu’il avait hâte que le groupe d’explorateurs revienne!! Peut-être allait-il rapporter un petit quelque chose pour soulager plus de quarante estomacs qui criaient famine, ainsi que le sien. Surtout le sien. Pour l’instant, Craig ferma les yeux. Un peu de repos ne lui ferait pas de tort, vu l’énergie qui lui avait demandé son activité de la journée. En plus, si cela pouvait l’aider à passer le temps…


Chapitre 2 :
Il s’éveilla seulement le lendemain matin, revigoré, mais toujours aussi affamé et assoiffé. Il aurait peut-être dû se rendre jusqu’à la source de la vallée la veille, avant de plonger dans les bras de Morphée, pensa-t-il. Craig pesta contre sa paresse causée par sa lourde fatigue tout en sachant que ce n’était guère de sa faute… Il décida cependant de s’y rendre dès maintenant, n’ayant plus rien à boire et une soif intense à satisfaire.

Craig se leva lentement, faible malgré son sommeil, et se glissa à l’extérieur de la tente, clignant plusieurs fois des yeux pour les habituer à la clarté ambiante du petit matin. Le soleil était en train de se lever, teintant le ciel d’une jolie couleur rosée ajoutée au bleu habituel. C’était l’aube. S’il se dépêchait suffisamment, pensa-t-il, il aura le temps de se rendre environ à mi-chemin avant que la chaleur étouffante les enveloppe tous, telle une bulle. Craig réintégra sa tente le temps de quelques minutes afin de rassembler ce qu’il aurait besoin pour sa promenade matinale. Après une vérification visant à confirmer qu’il possédait le nécessaire, il se rendit compte qu’il avait omis son couteau, objet pourtant très pratique… Craig glissa alors sa main sous son oreiller. Il gardait toujours, depuis son arrivée sur l’île et même bien avant, cette fameuse arme blanche, au cas ou. L’homme aurait sans doute mieux aimé posséder un fusil, surtout en cet endroit, mais il était beaucoup trop risqué d’en amener un dans un aéroport, surtout quand on souhaitait éviter de se faire remarquer. De toute façon, c’était Sawyer qui était l’heureux propriétaire des armes et, auparavant, il avait toujours refusé de les prêter sans avoir quelque chose en retour, or, il n’avait rien. En plus, comme pour compliquer les choses, celui-ci s’était fait capturer… Il fallait donc que Craig se contente d’un simple couteau, plus discret et surtout plus facile à faire passer en douce aux douanes, quand on s’y connaissait, bien sûr. Heureusement, avant ce jour, cette petite lame s’était avérée très utile, plusieurs fois au lieu d’une seule.

Lorsque tout fut rassemblé, Craig se dirigea vers l’endroit qui, selon ses souvenirs, menait à la source. En effet, vu le stock de bouteille d’eau qu’ils avaient trouvés dans les réserves Dharma, cela faisait un petit bout qu’il n’avait pas été en chercher là-bas. C’est probablement pour cette raison que Craig mit un peu plus de temps que d’habitude à se rendre à la réserve d’eau naturelle, ajoutée au ralentissement que provoquait le manque d’eau et de nourriture. À peine arrivé, il se précipita vers l’eau, s’agenouilla sur la rive, près de la chute et remplit en vitesse sa première gourde. Cependant, l’eau n’y demeura guère longtemps, car Craig la porta aussitôt à sa bouche, la vidant en quelques secondes à peine. Ragaillardit, Craig jeta un bref regard vers le petit lac, se reposant, puis finit par mettre sa tête sous la chute, recherchant un peu de fraîcheur sous le chaud soleil. Celle-ci le transperça presque aussitôt comme un poignard, provoquant un certain frisson de bien-être qui fut énormément bienfaisant et lui fit oublier pendant quelques instants la chaleur ambiante déjà omniprésente à cette heure matinale. Craig retira finalement son visage de la chute, laissant celui-ci dégouliner sur son gilet déjà remarquablement sale avec indifférence et en savourant pleinement ce moment de répit. Il resta ainsi quelques minutes, puis décida à contrecoeur de retourner au camp.

Craig n’avait pas fait cinq pas, son sac à dos rempli à ras bord de bouteille d’eau, qu’un subtil mouvement entre les arbres attira son attention. Fronçant les sourcils, il marcha à pas lents et le plus silencieusement possible vers l’endroit D’où venait ce mouvement. Rien, remarqua-t-il, une fois arrivé sur place, ce devait être un simple mirage. Puis des sons :biz:arres, comme mécaniques, atteignit ses oreilles sensibles. La respiration irrégulière, Craig se retournant brusquement, de plus en plus inquiet, mais en vain. L’espace qui avait été derrière lui était encore une fois complètement vide. Ça ne peut être que le groupe de Locke qui revient, pensa-t-il, tentant de se rassurer, sans succès. Craig se mit alors à les appeler, essayant de cacher le léger tremblement de sa voix, tout orgueilleux qu’il était.

-Sayid, John?? Est-ce vous??, demanda Craig. Mais la réponse attendue ne vînt pas, lui amenant à la place le même bruit mécanique suivi d’un grondement sourd, dans son dos.

Cette fois-ci, Craig était sûr d’une chose. Ce bruit était inhumain et lui était à la fois inconnu et familier. Un peu curieux de voir ce qu’était cette chose, il se retourna encore une fois, mais le regretta presque. La créature qui se tenait devant lui était aussi étrange que l’île elle-même. Informe et noire, elle ressemblais plus à de la fumée qu’à un être. Cependant, quand on regardait à travers, elle paraissait compacte et était presque opaque. Était-ce ce monstre dont il avait entendu maintes fois parlé par les autres survivants et qu’ils avaient tous entendus au cours de leur première nuit sur l’île? Avec l’idée de se défendre contre cette chose qui fonçait maintenant sur lui à toute allure, il empoigna son couteau et le lançant de toutes ces forces vers la créature avec le faible espoir qu’elle le transpercerait, en vain. N’ayant plus rien d’autre comme arme, il se retourna brusquement et s’élança de toute la vitesse que lui permettait son corps déjà fatigué vers le camp. Il réfléchit précipitemment. Que lui voulait cette créature au juste??? À cause d’elle, il avait perdu sa meilleure et seule arme… Il devra se procurer un fusil sitôt arrivé pour le remplacer. Il trouvera bien un moyen de trouver la cachette de Sawyer…Il prit soin dans sa course folle de faire plusieurs détours pour essayer de semer le fameux monstre, mais un regard derrière lui permit de remarquer que la créature était toujours omniprésente… Tout à coup, son pied buta contre un objet sortant du sol, peut-être une branche particulièrement grosse ou quelque chose de ce genre. Étouffant un cri de douleur, Craig se sentit tomber vers l’avant, les branches des arbres à proximité lui écorchant le corps. Il eut tout juste le temps de se maudirent d’avoir jeté ce regard derrière lui avant de tomber sur le sol, tête première. Le décor de la forêt d’ordinaire coloré se masqua de noir et il tomba sans connaissance.

Le temps passa, les minutes et peut-être même les heures avant qu’il reprenne enfin conscience. Son premier réflexe fit de jeter un regard inquiet autour de lui, à la recherche de la fumée noire. Elle avait totalement disparu!! Est-ce que la vision de cette créature à sa poursuite dans la jungle n’avait été qu’un mirage?? Ou un rêve peut-être?? Non, c’est impossible, se dit-il, tout en fouillant dans son sac, toujours allongé sur le sol, à la recherche de son couteau qui ne sembla pas à sa place habituelle. Il ne l’aurait pas lancé pour rien quand même!! Non, ce qu’il avait vécu avait bien été réel. Craig se releva finalement avec peine, les dents serrées. Sa cheville le faisait souffrir et il avait encore plusieurs autres kilomètres à parcourir avant d’atteindre son but. Les seuls points positifs de sa petite aventure matinale était qu’il savait maintenant pourquoi il nommait cette créature le « smoke monster »…et qu’il avait de l’eau. Ouvrant son sac à dos qui était tombé près de lui dans sa chute, il empoigna une de ses bouteilles qu’il venait à peine de remplir et but quelques gorgées. D’habitude, Craig n’était pas particulièrement impressionnable, mais rien qu’il avait fait ou vu dans sa vie ne l’avait préparé à ça et, pourtant, il en avait aperçu de toutes les couleurs. Ramassant son sac à dos, il le glissa sur son dos. À ce moment, un bruissement de feuilles se fit entendre, lui faisant craindre le retour du mystérieux monstre. S’immobilisant, l’homme enleva son sac et le mit dans une position qui lui serait favorable pour se servir de son sac remplit de bouteilles pleines d’eau comme arme. Il savait que sa blessure à la cheville, qui était douloureuse, l’empêcherait de fuir comme il le voudrait, mais il était prêt à en prendre le risque. Le léger bruit dura un moment, puis s’arrêta soudain, ce qui ne convainquit pourtant pas Craig de baisser sa garde. L’intrus l’avait peut-être bien vu ou entendu. Un silence pesant s’installa, seulement rompu par la respiration de Craig. L’intrus crût peut-être qu’il était partit, tout simplement, se dit Craig.

Quelques autres bruissements se firent entendre avant que Craig puisse enfin apercevoir les traits de l’intrus, qui était en fait plusieurs. Lorsque qu’il remarqua que les intrus étaient en fait le groupe de Locke qui revenait de leur « mission », il soupira de soulagement. Craig ne savait vraiment pas ce qu’il aurait fait si le monstre était revenu, étant sans armes qui plus est. Il observa alors les nouveaux venus. Locke tenait lui aussi une arme à la main, qui était sûrement plus efficace pour se défendre que le sac qu’il avait tenu plus tôt…Sayid était à ses côtés, menant lui aussi le petit groupe qui avait fait partie de l’excursion. Au moment où ils s’avancèrent un à un dans la clairière où Craig était, celui-ci remarqua que le groupe s’était sensiblement élargi. En effet, Sawyer et Kate étaient derrière eux, l’air exténués, mais plutôt contents d’être enfin de retour. De temps en temps, il pouvait voir que ces deux-là se jetaient des regards en biais, comme pour s’assurer que l’autre suivait toujours, sans toutefois jamais s’adresser la parole. Cependant, le docteur n’était pas là, ce qui laissait présager qu’il se trouvait dans une situation un peu délicate.

-Que faites-vous ici…?, questionna Locke, soupçonneux.
-Craig, c’est Craig mon nom, s’impatienta le concerné, agacé. Pour votre information, j’étais allé chercher de l’eau à la source quand ce satané monstre m’a poursuivi!
-Vous avez vu le monstre?, ajouta Sayid, apparemment inquiet.
- Je l’ai entrevu juste avant qu’il me coure après!, répondit Craig. Vous pouvez m’aider maintenant à la place de m’inonder de questions?? J’ai atrocement mal à ma cheville.

Tout en fouillant dans son sac afin de dénicher une étoffe pouvant servir de pansement provisoire à la cheville de Craig en attendant d’être au camp, John tenta de se souvenir s’il avait aperçu celui-ci avant ce jour. Il l’avait bien entrevu quelques brèves fois et lui avait adressé deux ou trois mots ici-là et c’était tout… Il faut dire que ces fois lui avait donné l’impression d’un homme bien sympathique, mais très impatient à ses heures, même s’il se mêlait pas beaucoup aux autres survivants ou du moins ceux qui faisaient beaucoup d’excursion dabs la jungle comme lui. Trouvant enfin ce qu’il cherchait, il l’enroula rapidement autour de la cheville du blessé et l’aida à se relever, accompagné de Sayid. Craig, lui, se laissait faire pour une fois. Habituellement, il aimait mieux faire ce qu’il avait à faire de lui-même, mais il était présentement trop fatigué et trop rendu faible par sa cheville blessé pour tenter de résister…

_________________
Mon blog sur Lost
Image
Par _GD_ ;)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com