Lost Forum • Afficher le sujet - After...(ATTENTION SPOILERS!)
Index du forum

Lost Forum

Premier forum francophone, depuis 2004 • Le forum du site Lost Island : http://lostisland.net.free.fr
Nous sommes le Ven 17 Aoû 2018 - 12:27

Heures au format UTC + 1 heure




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 18 Aoû 2007 - 18:35 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Fév 2007 - 02:38
Messages: 183
Localisation: Québec, Canada
Dsl pour le retard que j'ai pris sur mon autre fic...il me reste plus qu'à la taper à l'ordi!!
En attendant, je vais mettre une autre courte fic que j'ai écrite...

SPOILERS SAISON 3 (FINALE)

Spoiler:

En gros, c'est la lettre d'adieu de Charlie à Claire.



---------------------------------------------
Goodby my lover

Chère Claire,

J’ai beau avoir composé plus d’une chanson dans ma jeune vie, j’ai toujours bien des difficultés à trouver les mots justes pour écrire cette lettre. Mais tout ça n’a aucune importance. De toute façon, je pense que même si j’avais été le plus grand compositeur du monde, je n’aurais jamais trouvé les bonnes paroles pour te dire adieu et sache qu’il n’existe pas de mots assez forts pour exprimer tout l’amour que j’ai pour toi. En tout cas, j’ai cherché pendant des heures, en vain. Il va donc falloir que j’improvise, que je me contente de ce qui existe déjà dans notre belle langue. De me mettre à nu pour que tu comprennes à quel point tu comptes pour moi.

Je vais commencer par à la fois le plus simple et le plus compliqué. Trois petits mots tellement simples et si difficiles à prononcer.

Je t’aime.

Je ne me rappelle pas te l’avoir déjà dit, mais je l’ai senti du plus profond de mon âme dès le premier jour où je t’ai vu, enceinte jusqu’au cou du petit navet, mais tellement rayonnante. Tes magnifiques cheveux blonds brillaient d’une belle lueur orangée, à cause du feu que l’on avait fait pour se réchauffer le cœur et l’esprit, sur cette île hostile. Avec tout le temps que l’on passé ensemble, j’aurais pu te dire cent fois ces trois petits mots. Pourquoi ne l’ai-je pas fait?? Je n’en sais rien. J’avais peut-être une peur secrète qui me dévorait de l’intérieur. La terrible peur de l’engagement, de ne pas être à la hauteur ou même que cet amour ne soit pas réciproque. J’aurais pu, c’est pourquoi je le fais maintenant, même s’il est sans doute trop tard. Pour la première et la dernière fois. Je déteste tellement penser que jamais plus je ne sentirai ta chaleur contre moi, jamais plus je n’entendrai ton rire mélodieux, ni ton sourire angélique. Jamais plus je n’essaierai de te faire rire en espérant que ton rire mélodieux me réconforte en ces temps durs. Jamais plus je ne caresserai la peau du petit Aaron. Je déteste penser à tout ça, mais je le fais quand même. Je veux graver à jamais vos visages dans ma tête. C’est ce que je m’efforce de faire pendant ce trajet interminable en radeau de « luxe » (oui oui, il y a tout juste de la place pour moi et Desmond!) qui m’amène à la station et à la fin de mon voyage sur Terre. Mais, malgré ce lourd sacrifice, je ne regrette rien du tout. Pas une seconde. Mon geste vous sauvera tous, c’est pourquoi je l’ai fait. Je vais peut-être passer pour un naïf, mais Desmond l’as vu. Il a eu une de ces visions, dans le même genre que celles où il me voyait mourir. Il vous a vus, toi et Aaron, montant dans un hélicoptère qui vous ramènera chez vous. C’est pour cela que c’était nécessaire que je le fasse et que je meure. Pour vous sauver, je devais faire ce que Jack me demanderait, c’est ce que Des m’a dit. Ce que j’ai fait…pour toi et Aaron. Je voulais plus que tout au monde votre retour à la vie normale et votre retrait de cette île dangereuse. Je suis persuadé que Desmond ne s’est pas trompé, cela ne lui est jamais arrivé, jusqu’à maintenant. C’est pour cette raison que je ne t’en ai pas parlé auparavant. Je ne voulais pas que tu me dissuade d’y aller en sachant ce qui m’arriverait. Tu ne dois avoir aucun regrets, toi non plus, parce que même moi je n’en ai pas.

Ces trois derniers moi ont sans doute été dans les plus beaux et les plus terrifiants de toute ma vie, car ils n’ont pas toujours été roses. Par contre, tous les meilleurs moments comme les pires, je les ai passé avec toi. Ou pour toi, comme présentement. J’ose même dire que le crash figure dans les meilleures choses qu’il me soit arrivé, bien qu’il m’ait finalement mené à la mort. Tu vas trouver que je me met un peu trop à parler comme notre bon vieux Locke, mais je crois que c’était mon destin. Je suis arrivé sur cette île seul, dépendant de la drogue, avec une vie de star qui m’a peut-être un peu trop monté à la tête. Mais j’y partirai libre comme le vent, entouré, aimé par une femme formidable et un enfant merveilleux, et surtout, en héro. J’ai vécu avec toi la vie dont j’avais toujours rêvé. Je n’ai été un héro dans ma vie qu’une seule autre fois. Celle où j’ai sauvé une femme, en Angleterre, qui se faisait battre dans une ruelle. Tu es la première et la dernière femme que j’ai vraiment aimé. Ou plutôt, que j’aimerai, car, Claire, même la mort ne nous séparera pas vraiment. Dès que je t’ai vu, enceinte, j’ai su que tu étais une femme exceptionnelle. Et mon instinct ne s’était pas trompé. Ma première rencontre avec toi a été un cadeau du ciel et un des plus beaux moments de ma vie. C’est pourquoi je te dis merci. Merci pour ces beaux moments ensemble, mais également pour les pires. Si tu savais comme il a été agréable pour moi d’avoir une femme qui m’aimait, mais pas seulement parce que j’étais dans un band populaire. Merci d’avoir semé le doute en moi, l’incertitude et le désespoir quand tu as compris que je prenais de la drogue encore une fois et que tu m’as interdis d’approcher d’Aaron. Ce jour-là, j’ai beaucoup appris. Tu m’as sauvé autant que je te sauve aujourd’hui d’une vie d’enfer. C’est toi et juste mon amour pour vous deux qui m’ont éloigné de la drogue à jamais. Merci d’avoir réalisé un de mes rêves secrets. Avoir une famille que l’on aime et qui nous rend la pareille. Merci de m’avoir donné l’occasion de tenir dans mes bras, juste une fois dans ma vie, un petit bout de chou, de faire le père protecteur. Je pourrais continuer longtemps cette liste, mais notre minuscule radeau arrive bientôt à destination maintenant, je devrai me dépêcher. Je déteste les adieux, Claire. Si tu savais comme ça m’as fait mal, tout à l’heure, à vous deux et à Hurley. C’est pourquoi je ne te dirai pas adieu, mais plutôt aurevoir. Parce que nous allons nous revoir un jour, je te le promet. L’amour, c’est pour toujours. Je serai donc toujours avec toi, ne l’oublie jamais. Je t’attendrai aux portes du paradis jusqu’à ce que tu me rejoignes, mais je veux avant que tu vives ta vie pleinement, que nos retrouvailles soient une récompense pour ta vie passée. Promet-le moi Claire.

Adieu ou plutôt au revoir,

Charlie

P.S : J’ai laissé un petit quelque chose à mon Aaron préféré. Ma bague lui revient. Tu t’en souviens?? Celle avec DS gravé dessus?

Dis-lui d’en prendre soin et de la donner à son propre fils quand le temps sera venu.

Goodbye my lover
Goodbye my friend
You're ever been the one
You're ever been the one for me


----------------------------------------------
Laissez vos commentaires :S
C'est la première fois que j'écrie une fic de ce genre...
Désolé encore pour le retard!

_________________
Mon blog sur Lost
Image
Par _GD_ ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 18 Aoû 2007 - 22:50 
Hors ligne
Harry Potter, 20 ans après
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 04 Avr 2006 - 13:52
Messages: 2577
Localisation: Ford Mustang 68 forever
Je suis époustouflé par ta prose Miss lost :D

Je n’étais jamais venu sur ce topic auparavant , comme quoi ce forum a des trésors bien méconnus , mais c’était une grossière erreur , dorénavant je guetterai tous tes posts avec enthousiasme.

Chapeau bas et encore bravoImage

_________________
La théorie du Snow Globe, Le curieux voyage de Golden Tooth , La théorie du changement de camp , La théorie du complot.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 18 Aoû 2007 - 23:35 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Fév 2007 - 02:38
Messages: 183
Localisation: Québec, Canada
Merci...Ça me gêne un peu j'avoue FSA :?

Mais quand même...diommage que je sois la seule qui continue à mettre des fics depuis un bout...

_________________
Mon blog sur Lost
Image
Par _GD_ ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 19 Aoû 2007 - 02:35 
Hors ligne
Paire de menottes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 02 Mai 2007 - 02:31
Messages: 373
Localisation: The Twilight Zone
L'attente en valait la peine... C'est un régalImage


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 19 Aoû 2007 - 23:25 
Hors ligne
Vieux fauteuil roulant rouillé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 21 Mai 2007 - 02:41
Messages: 42
Localisation: quelque part au quebec ;)
Oh, c'est super beau :love: En plus j'aime bien le couple claire-charlie. Je trouve que c'est une bonne idée d'écrire cette lettre, elle est super bien faite :D
Bravo!

Miss_Lost a écrit:
Mais quand même...diommage que je sois la seule qui continue à mettre des fics depuis un bout...


Moi aussi je trouve sa...Je veux en écrire aussi mais à chaque fois que j'en commence une, une autre idée me vient en tête et je ne sais plus quoi écrire :? :rire:


P.S.Tu devrais participer au concours de fanfictions!

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 01 Sep 2007 - 21:12 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Fév 2007 - 02:38
Messages: 183
Localisation: Québec, Canada
Lool! Merci tout le monde!!

Surtout que je l'avais écrite en une soirée et que je l'ai à peine révisée après xD

Moi aussi ça me fait ça Nny...c'est la première que je finis celle-la xD

Pour le concours, j'y avais déjà pensé...je verrai si j'ai le temps, en plus j'ai déjà un bout d'histoire en tête, me reste que le temps lol...

_________________
Mon blog sur Lost
Image
Par _GD_ ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Sam 29 Sep 2007 - 22:29 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Fév 2007 - 02:38
Messages: 183
Localisation: Québec, Canada
Vu que j'ai rien écrit comme suite à date de ma fic after, j'ai décidé d'y aller par petit bout (mais mes petits bouts sont plutôt longs, mais bon quand je suis inspirée, plus capable de m'arrêter xD).

Voilà la première partie du chapitre 4

Face à Face

-Qu’est-ce qu’il fait le monsieur couché par terre??

-Il est peut-être mort??

Les voix semblaient étrangement lointaines, comme appartenants un autre monde. Il faisait terriblement noir. Qui avait éteindu les lumières? D’où provenaient ces voix? Sûrement pas de nul part quand même. À moins qu’il ne soit en train de devenir fou au point d’entendre des voix dans sa tête??!! Au fond, ça ne l’aurait pas étonné après tout ce qui s’était passé. Même à moitié endormie, Sawyer pouvait sentir la brûlure agréable du soleil sur son visage. Il pensa aussi qu’il devait être près de la mer, car le bruit devenu trop familier depuis son séjour sur l’île des vagues se fracassant sur la berge parvenait jusqu’à ses oreilles et son odeur caractéristique s’était échappée de l’eau pour lui emplir les narines. Sawyer se laissa porter plusieurs minutes par la chanson des vagues et la chaleur du soleil, n’ayant pas le goût de retourner à la dure réalité, et ce, jusqu’à ce que de jeunes et innocentes voix le tire de sa transe, accompagnée par des pas amortis par le sable doux.

-Je devrais aller chercher ma maman. Elle va sûrement savoir quoi faire! Maman! Maman!

Que faisait ces enfants en pleine nuit sur une plage?? Et pourquoi il y avait-il du soleil en pleine nuit? Son esprit brumeux devint soudainement clair comme de l’eau de roche. S’était-il vraiment endormi sur la plage ou il rêvait encore? Il y avait un seul moyen de le savoir…Sawyer ouvrit tranquillement les yeux et fut aussitôt confronté à un soleil aveuglant, qui lui confirma sa pensée. Un magnifique ciel bleu sans nuage l’accompagnait. S’était-il vraiment endormi sur la plage, comme ça? Il était encore confus et bien qu’il essaya de se rappeler les événements de la veille, il en fut totalement incapable, ce qui ne fit qu’augmenter sa fureur. Soudain complètement éveillé, le blond se releva et grimaça. Le sable n’était pas ce qu’il y avait de plus confortable…la preuve? Il avait un de ces mal de dos!

Sawyer jeta un regard autour de lui en clignant des yeux. La plage était déjà occupée par quelques familles matinales. Il frissonna alors malgré la chaleur ambiante, trempé jusqu’aux os par l’eau de mer, le même journal que la veille à ses pieds. Un peu étourdi, il remarqua les regards quelque peu méfiant des mères qui surveillaient leurs jeunots un peu plus intensément depuis qu’il s’était réveillé. Pas étonnant. Vu la nuit qu’il venait de passer, il devait avoir assez mauvaise mine. Sawyer grogna. Il nr se foutait pas qu’un peu que les petites mamans soient méfiantes envers lui. Il avait été habitué qu’on le déteste de toute façon. Rentrer chez lui tranquillement et se recoucher pour la journée, c’est ce qu’il avait le goût de faire maintenant. Le blond s’apprêtait à mettre son plan à l’exécution quand une voix famillière le fit frissonner et ce n’était sûrement pas à cause du froid.

-Qu’est-ce que vous fabriquez ici? Éloignez-vous des enfants, vous faites peur! Saw..Sawyer? C’est…c’est toi?

D’abord froide et en colère, cette femme sembla ensuite le reconnaître, malgré sa mine. Sawyer serra les dents, l’ayant reconnue sur le champs. Il serra les dents. Il n’avait pas le goût de la voir, elle représentait ce qu’il n’aurait probablement jamais, tout ce que la vie lui refusait en fait. Ce qu’il refusait aussi, en y pensant bien. Pourquoi avait-il fallu qu’il tombe sur elle? Il y avait des tonnes de plages à L.A et autant de femmes avec des enfants! Pourquoi avait-il fallu qu’elle choissise ce magnifique jour d’été? Pourquoi avait-il fallu qu’il fasse un petit somme sur cette plage? Sawyer pesta contre lui-même.

-Sawyer? Tu me réponds ou quoi??

Le concerné trouva le moyen de sourire, malgré la situation dans laquelle il s’était fourré. Même le temps n’avait pas su arranger sa légendaire impatience. Mais maintenant, il n’avait plus le choix. Il n’allait quand même pas s’enfuir comme un lâche et lui donner raison! Pas cette fois. Le piège se refermait sur lui. Sawyer devait faire face à son passé. Pas très glorieux, mais quand même… Il se retourna à demi vers elle en ne desserrant pas les dents d’un petit pouce.

-Oui, c’est moi. Tu es contente maintenant?

Il avait dû parler d’un ton auquel elle n’était pas habituée, car elle le regarda d’un air inquiet. Ses yeux bruns le scrutaient et la colère, passée.

-Sa va?

-Je ne me suis jamais senti aussi bien Cassidy, grommela-t-il d’un ton sarcastique et peu convaincant.

-Qu’est-ce que tu fous ici?

Un silence un peu tendu s’installa entre eux. Ils ne s’étaient pas parlés depuis des années et il savait qu’elle avait tenté de le rejoindre. Cependant, Sawyer s’était abstiné à l’éviter, comme il avait fait avec les autres survivants du crash pendant tout ce temps.

-Ce n’est pas de tes affaires, grommela-t-il d’un ton éteint.

Sawyer fit volte-face et était sur le point de filer tout droit à la maison, oubliant ses résolutions de tout à l’heure, quand une petite voix enfantine qui approchait attira son attention.

-Maman! Maman!

Sawyer ferma les yeux. Il l’avait presque oublié, mais sa présence était évidente. Mais il n’avait pas la force de l’affronter, pas tout de suite. Car, au fond de lui, il savait très bien à qui appartenait cette voix, même s’il ne l’avait jamais entendue. Bien qu’il n’eut pas besoin, son ex petite amie lui en apporta bientôt la confirmation.

-Oui, Clementine chérie, qu’est-ce qu’il y a??

Un terrible étourdissement lui pris. Il savait que Cassidy n’avait pas cessé de le regarder, même à l’arrivée de la petite. Il sentait ces yeux le fixer,alors que les siens étaient rivés dans le vide. Elle attendait sa réaction. Elle l’avait fait exprès, il aurait pu en mettre sa main au feu. La petite, toute naïve comme un jeune enfant peut l’être, poursuivie tout en imitant son modèle humain.

-Maman! C’est le monsieur de tantôt! Tu le connais?

________________
Juste pour vous dire que vous pouvez maintenant lire toutes mes fics Lost (et celles à venir!), ici!!

http://just-lost-fics.skyblog.com

_________________
Mon blog sur Lost
Image
Par _GD_ ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Dim 30 Sep 2007 - 22:25 
Hors ligne
Vieux fauteuil roulant rouillé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 21 Mai 2007 - 02:41
Messages: 42
Localisation: quelque part au quebec ;)
Super!
Et au risque de me répéter: J'adore! :tong:

Maintenant j'attends la suite avec impatience! :mrgreen:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 01 Oct 2007 - 02:15 
Hors ligne
Paire de menottes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 02 Mai 2007 - 02:31
Messages: 373
Localisation: The Twilight Zone
Arrêté ainsi au coeur l'histoire ... pas capable d'attendre. Vraiment excellent. Image

Malgré mon impatience prend le temps de faire une finale qui soit digne du début. Image

_________________
Image
Faute de pouvoir voir clair, nous voulons, a tout le moins, voir clairement les obscurités. Sigmund Freud


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 01 Oct 2007 - 02:56 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Fév 2007 - 02:38
Messages: 183
Localisation: Québec, Canada
Je sais j'ai pas eu le temps d'écrire la suite à l'ordi...mais j'ai déjà un petit bout d'écrit à la main me reste qu'à le taper :P

_________________
Mon blog sur Lost
Image
Par _GD_ ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Mar 20 Nov 2007 - 23:45 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Fév 2007 - 02:38
Messages: 183
Localisation: Québec, Canada
CE chapitre est plus long que je le pensais xD
Même pas encore finis de taper, mais il y a un long bout de fait :P

CHAPITRE 4: SUITE

Elle semblait avoir complètement oubliée la raison pour laquelle elle avait appelé sa mère, à présent. Petite curieuse, comme sa mère, se surprit-il à penser. Ça y est, un peu plus et il devenait celui qu’il s’était toujours défendu d’être.

-Ho, reprit Cassidy d’un ton un peu moqueur, retourne-toi donc un peu pour que je puisse vous présenter.

Sawyer s’exécuta un contrecoeur, n’ayant pas beaucoup d’autres choix et encore moins une porte de sortie. De plus, il ne voulait pas faire face à la rage de Cassidy, tellement féroce à ses heures. Il vit alors le sourire de Cassidy, qui semblait tirer un très grand plaisir de cette situation inconfortable. Elle reprit alors la parole, toujours avec le même ton.

-Voilaa, Clementine, voici James, un…disons…vieil ami à moi et James, voici Clementine, ma petite fille.

James. Il ne l’avait jamais entendu l’appeler comme ça, même quand elle avait su son nom. Il se sentit alors obligé de descendre son regard d’azur vers la petite, encore à contrecoeur. Il se mordit distraitement la lèvre (parce que même s’il savait qu’elle devinait son trouble, il ne voulait pour rien au monde le laisser paraître), se sentant à la fois ridicule d’avoir « peur » d’une fillette et furieux de s’être encore une fois fourré dans le pétrin. Lorsque ses yeux l’atteignirent, il ne put contenir un petit sourire qui, il l’espérait, avait passé inaperçu aux yeux de Cass. Son cœur battait à présent si vite dans sa poitrine qu’il avait peur qu’il explose, enfin juste un peu. Elle était tout simplement magnifique. Même que si elle avait été disons, trente ans plus vieille, elle aurait été son genre de fille…et il se sentait stupide de penser ça, quand même. La petite ressemblait qaund même comme deux gouttes d’eau à Cass, ce qui était plutôt normal. Sauf pour les yeux et ce petit sourire à fossettes si familiers. Ses yeux bleus couleur du ciel le fixait avec l’air de ne pas savoir quoi faire, toujours une main accrochée sur sa mère, hésitant à saluer l’étranger. Il eut alors un petit serrement au cœur, minuscule, mais se ressaisit presque immédiatement. Ce n’était pas le temps ni le moment de se laisser prendre au jeu. C’était inutile de rendre les choses plus compliquées qu’elles ne l’étaient déjà. Cass était heureuse comme elle était présentement, seule avec sa fille et débarassée de lui. Il avait pris une décision il y a des années maintenant et ne comptait pas changer d’idée, même après aujourd’hui. Même après avoir aperçu celle qui était supposée être sa fille et qui devait avoir au moins trois ans à présent?? Et, de toute façon, il ne pourrait pas. Il n’avait jamais eu l’âme d’un père; il avait même presque jamais connu le sien. Le Texan avait beaucoup de difficultés à s’imaginer en train de faire son père et s’occuper d’un bout de chou. Il était seul et l’avait toujours été, pourquoi changer les choses?? Soudain, le blond prit conscience qu’il fixait la petite, perdu dans ses pensées et qu’il n’avait toujours pas réagi aux présentations. Il hocha alors distraitement la tête et jeta un coup d’œil à Cassidy, qui semblait attendre sa réaction. Son humeur maussade, mise partiellement de côté pour quelques minutes, refit surface et il se sentit à nouveau las et grognon. Que gagnerait-il à rester ici, avec elles?? Sawyer avait seulement envie de rentrer chez lui à nouveau, prendre une bonne douche pour se débarrasser du sable qu’il avait probablement dans les cheveux, manger un peu et se recoucher. Il juste se retrouver entre quatre murs si rassurants.

Sawyer marmonna un bref bonjour à l’intention de la petite et une excuse plutôt vague qui lui permettrait de de fuir. Encore une fois. Avant de tourner le dos à la femme et l’enfant, il jeta un autre regard furtif vers Cassidy, histoire de s’assurer qu’il pouvait s’en aller sans prendre de coups, la connaissant plus que bien. La jeune femme sembla d’abord inquiète pour lui, puis il crut voir une lueur de colère noire, mélangée à une certaine déception, passer dans ses yeux. Sachant à peu près qu’elle n’oserait pas se déchaîner contre lui en présence de la petite, Sawyer en profita pour s’éclipser. Il se dirigea à grands pas vers le stationnement de la plage et poussa un soupir de soulagement quand il vit que la brunnette ne le poursuivait pas. L’homme stoppa alors brutalement, maintenant arrivé dans l’endroit qu’il voulait atteindre, devant l’emplacement où aurait dû être son automobile. Vide. Son cerveau se remit alors à fonctionner à toute vitesse. Il finit par se rappeler qu’il n’avait même pas utilisé son automobile la veille. En fait, Sawyer n’avait jamais décidé de se rendre rendre à la plage, mais avait plutôt décidé de laisser ses pieds errer par hasard dans les rues de Los Angeles. Était-ce seulement le hasard qui l’avait conduit à cette plage en particulier, où il avait rencontré son ex petite amie?? Sawyer grogna, il venait encore d’avoir une pensée digne de Locke, qui les avaient presque tous assomés avec ses discours sur le destin et qu’ils n’étaient pas arrivés sur l’île par coïncidence. Décidément, ce vieux chauve commençait à déteindre sur lui. En tout cas, hasard ou pas, il devrait quand même rentrer jusque chez lui, non seulement à pied, mais aussi pieds nus, puisqu’il venait de s’en rendre compte. Dans quel état était-il, la veille, quand il avait décidé d’aller prendre une marche?? Sawyer haussa les épaules et se mit en route, serrant les dents pour ne pas sentir la chaleur accumulée dans le ciment brûlant du trottoir.

Le blond n’en revenait toujours pas. Il s’était appliqué soigneusement à éviter Cassidy depuis son retour à la réalité et pouff!! Il finissait par quand même tomber sur elle! Ne manquait plus qu’il rencontre l’autre personne qu’il tentait d’éviter!! Au fond de lui, il savait bien qu’il ne pourrait pas les éviter éternellement, les femmes de sa vie, surtout qu’il se doutait que son ex allait tenter de le chercher pour le culpabiliser de ne pas être resté. D’être le père qu’il ne pourra jamais être. Cet incident allait peut-être lui faire perdre la tranquilité et la paix qu’il avait depuis qu’il avait coupé les ponts, surtout si Cassidy avait décidé de le suivre pour voir où il habitait enfin de lui rendre une petite visite surprise. Cette seule pensée suffit pour qu’il accélère le pas. Depuis deux ans environ qu’il était complètement seul dans sa vie et c’était très bien comme ça. Il ignorait ce qu’il était advenu de ses anciens compagnons de plage, mais il ne cherchait pas à le savoir. Sawyer commença à se détendre ainsi qu’à oublier légèrement sa mésaventure de la journée seulement plusieurs minutes plus tard, quand il eut enfin franchit le seuil de son appartement sans avoir subi d’imprévus. S’apercevant qu’il avait une mine quelque peu sale et repoussante à cause de sa mauvaise nuit à la plage à cause d’un regard furtif vers son miroir, il prit une douche rapide, puis mangea un grossier petit déjeuner tout en buvant quelques gorgées de bière. Il n’était pas un cuisinier hors-pair, mais était quand même capable de se débrouiller, c’est-à-dire faire des sandwiches et des œufs.

Le Texan se demandait bien ce qu’il fabriquait encore à Los Angeles. N’aurait-il pas plus la paix s’il allait quelque part d’autre dans le monde?? Mais encore, où pourrait-il aller d’autre?? Retourner sur l’île l’attirait quand même, il devait se l’avouer. Ça serait une bonne solution pour éviter les autres et, en plus, il serait seul. Enfin presque. Ridicule, pensa-t-il. Surtout en repenssant comment elle avait gâché sa vie en lui donnant de faux espoirs. À croire qu’il aurait pu avoir une meilleure vie! RIEN ne pourra jamais la changer, sa vie. Cassidy se faisait vraiment de faux espoirs sur lui. La seule chose qu’il pourra jamais leur offrir, à toutes les deux, c’est l’argent qu’il avait déposé pour Clementine, plusieurs années auparavant. Les brumes causée par l’alcool lui ayant envahi l’esprit, Sawyer s’apprêtait à s’endormir, franchissant la faible ligne entre le sommeil et l’éveil, quand des coups à la porte se glissèrent dans son cerveau confus. Il grogna encore et tenta de se relever, mais, en plus qu’il en avait plus la force, la confusion de l’alcool lui embrumait l’esprit. Le blond ne bougea donc pas, espérant que la personne le croirerait absent et s’en irait. Quelques minutes passèrent, puis silence. Sawyer fut alors soulagé; il ne serait pas obligé de se lever, et tenta de s’endormir à nouveau, décidé à se reposer. Cependant, d’autres coups résonnèrent dans ses tympans, le tirant définitivement du sommeil. Ils étaient plus insistants cette fois, impatients même. Cette personne tenait vraiment à le dérangé en pleine sieste ou quoi?? Cela faisait longtemps que personne n’avait tenté de défoncer sa porte de cette façon. Qui était la dernière déjà?? Sawyer réfléchit, un faible sourire endormi aux lèvres. Une femme, oui, c’était cette femme qu’il avait rencontré au bar, quelques mois auparavant, et à qui il avait glissé discrètement l’endroit où il couchait ce soir-là en sachant très bien qu’elle viendrait vite l’y rejoindre. Il fallait bien qu’il s’offre un peu de plaisir, dans cette vie vide. Ils avaient passé toute une soirée…toute une sauvage cette femme!! Mais rien à voir avec sa Kate, un certain soir dans les cages…

[Dsl si ça arrête brusque comme ça xD]
Juste pour dire que vous pouvez lire toute mes fics sur mon blog: http://just-lost-fics.skyblog.com

_________________
Mon blog sur Lost
Image
Par _GD_ ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Nov 2007 - 01:39 
Hors ligne
Vieux fauteuil roulant rouillé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 21 Mai 2007 - 02:41
Messages: 42
Localisation: quelque part au quebec ;)
Wow, génial! :D

C'est tout ce que j'ai à dire, sinon que j'attends la suite impatiemment!


P.S. Ne tarde pas trop s'il-te-plait, j'étais vraiment dedans quand l'histoire s'est terminée brusquement... :wink:

P.P.S. Prend tout de même le temps de l'écrire comme il faut et puis je suis patiente donc ça va... :tong:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Nov 2007 - 03:35 
Hors ligne
Paire de menottes
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 02 Mai 2007 - 02:31
Messages: 373
Localisation: The Twilight Zone
Non vraiment .... ca ne se fait pas .... en plein milieu d'un chapitre ... nous laissez tomber comme cela. Image.

Heureusement je sais que l'attente va en valoir la peine. Image

_________________
Image
Faute de pouvoir voir clair, nous voulons, a tout le moins, voir clairement les obscurités. Sigmund Freud


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Jeu 22 Nov 2007 - 04:19 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Fév 2007 - 02:38
Messages: 183
Localisation: Québec, Canada
Lol^^

Désolé de vous faire attendre comme ça et d'interrompre aussi brusquement, sauf que j'étais en train de taper tout ça à l'ordi quand je me suis rendue compte que j'avais écrit un assez long bout et que je devrais le poster^^

En tout cas, merci : D
(Et je vais essayer de faire les chapitres moins longs lol)

_________________
Mon blog sur Lost
Image
Par _GD_ ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message:
MessagePosté: Lun 26 Nov 2007 - 01:51 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 20 Fév 2007 - 02:38
Messages: 183
Localisation: Québec, Canada
Je suis de retour avec un la fin de mon chapitre 4!!
Contente de l'avoir fini lol
Mais je me suis rendue compte que j'ai coupé l'autre bout trop brusque, mais je vais mettre ça sous le compte de la fatigue^^

Alors voilà la fin du chapitre 4 avec une appartition surprise à la fin^^

___________

Cette personne tenait vraiment à le déranger en pleine sieste ou quoi?? Cela faisait longtemps que personne n’avait tenté de défoncer sa porte de cette façon. Qui était la dernière déjà?? Sawyer réfléchit, un faible sourire endormi aux lèvres. Une femme, oui, c’était cette femme qu’il avait rencontré au bar, quelques mois auparavant, et à qui il avait glissé discrètement l’endroit où il couchait ce soir-là en sachant très bien qu’elle viendrait vite l’y rejoindre. Il fallait bien qu’il s’offre un peu de plaisir, dans cette vie vide. Ils avaient passé toute une soirée…toute une sauvage cette femme!! Mais rien à voir avec sa Kate, un certain soir dans les cages…Ce souvenir était si frais dans son esprit, malgré le temps qui avait passé, qu’il avait l’impression que ça s’était passé hier. Le blond pouvait encore ressentir la douceur de ses mains, son goût réconfortant de framboise…Il frissona avant de secouer frénitiquement la tête. Il devait taire ce souvenir si terrible et si merveilleux à la fois et arrêter de vivre dans le passé. Mais qui était à sa porte cette fois??

Comme pour répondre à sa question silencieuse, une voix familière qu’il aurait bien aimé ne pas entendre avant longtemps et où perçait une colère aussi forte que les coups qui résonnaient parvint à ses tympans.

-Sawyer?? Répond tout de suite, je sais que tu es là!! On doit discuter pour vrai! Saw…

Le principal concerné avait poussé un profond soupir, puis s’était enfin décidé à se lever, les coups se faisant de plus en plus pressant. Décidément, elle ne s’en irait jamais avec la tête dure qu’elle avait. Il devrait donc vite répondre avant qu’elle ne défonce définitivement sa porte. Lourdement et chancelant autant à cause de la bière que de la lassitude ou la fatigue qui l’emplissaient, il se dirigea vers la porte et l’ouvrit, attendant que la tempête se déchaîne sur lui. Cassidy était présente, l’attendant de pied ferme. Elle semblait beaucoup moins amicale que tout à l’heure, si elle l’avait été. Le blond la regarda quelques instants, pour finalement baisser les yeux plus bas aux côtés de la jeune mère, à la hauteur d’un enfant. Hey oui, Sawyer était curieux…Ce geste ne fit qu’atiser la colère de Cass.

-Tu pensais vraiment que j’allais l’amener avec moi, ici, après ce qui s’est passé?? Répondit-elle froidement. Sawyer haussa les épaules, l’air de s’en soucier le moins du monde et emprunta le même ton que son ex petite amie.

-Qu’est-ce que tu veux encore??

-Poursuivre la discussion de tout à l’heure, tu sais, celle que l’on a jamais vraiment eu à cause de ton sale caractère et de ta lâcheté.

-J’avais une raison de partir, j’avais plus rien à dire, marmonna Sawyer, agacé par ce dérangement inutile.

-Pourquoi t’as essayé de nous éviter alors que tu savais que je te cherchais depuis que je savais que t’étais réapparu?? Où diable as-tu disparu pendant un peu plus de trois mois, il y a deux ans??

Sawyer ne répondit pas tout de suite, l’esprit embrumé par l’alcool et son récent sommeil. Impertubable, elle continua de le harceler avec ses questions qu’il n’écouta même pas.

-Tu as bu hein?? Répond-moi!! Je veux des réponses!

Il ne l’avait encore jamais vu autant en colère, il en était sûr parce qu’il s’en serait souvenu.

-Qu’est-ce que ça peut te faire?? Marmonna-t-il, toute façon, freckles, je peux pas te dire où j’étais.

Cassidy Phillips haussa les sourcils et Sawyer se rendit compte trop tard de son erreur. Comment avait-il pu mélanger Kate et Cass??

-Comment ça Freckles?? Depuis quand tu m’appèles comme ça?? Pourquoi tu peux rien me dire?? Tu te défiles Ford?? Je suis sûre que tu peux m’aider. Je sais que tu ne te fiches pas autant de ta fille que tu le veux bien le montrer. Pas avec l’argent que tu lui as laissé, il y a bien longtemps.

Sawyer haussa les sourcils, ignorant les autres questions posées par cette femme. Comment pouvait-elle savoir pour l’argent?? Il leur avait dit de prendre toutes les précautions nécessaires…mais tout ça n’était plus important maintenant. Cass eut l’air de lire dans ses pensées et sourit d’un air vainqueur.

-Si tu pensais vraiment réussir à me le cacher, tu ne me connais pas, James Ford.

Sawyer aurait dû s’en douter ou, du moins, ne pas suivre l’élan de générosité qu’il avait eu à ce moment. Ce n’était pourtant pas son habitude. Cassidy Phillips reprit encore.

-Alors?? Cesse de me mentir et dis-moi que tu t’en fais plus que tu ne le dis pour ta fille.

Elle avait grandement insisté sur les deux derniers mots, encore une fois, comme pour les lui faire rentrer dans le crâne et peut-être même la culpabiliser davantage.

-J’ai pas changé d’avis depuis cinq minutes et ça risque pas d’arriver, dit-il d’un ton qui se voulait ferme et froid, tout ça est ridicule.

Pendant quelques secondes, James crut qu’elle allait le gifler pour le réveiller tant ses yeux brillaient de colère. Il savait très bien qu’elle en aurait été capable, il la connaissait, malgré ce qu’elle pouvait en dire. Mais, plus pour mettre le sujet clos que par peur, il s’éloigna et s’allongea de nouveau sur le divan usé.

-C’est ça, cracha Cass, continue à vivre ta vie seul et à fuir la réalité! Espèce de Lâche!

Sur ces mots qui pénétrèrent à peine dans son esprit mis, cette fois, en mode sommeil, Cassidy Phillips fit demi-tour et s’apprêtait à esquisser un pas vers le couloir quand elle s’arrêta brusquement, sachant peut-être que son ex petit ami la suivait encore des yeux depuis son sofa.

-Au fait, je viens de lui dire que tu étais son père. Elle continuait à me harceler avec ses questions, tu sais à cet âge, elle prit soudain un ton méchant, non, bien sûr, tu ne sais pas, à cause que tu es trop lâche!! En tout cas, je lui ai raconté notre histoire. Tu n’oses même pas imaginer la déception qu’elle a subi quand elle a sut que son propre père se fichait d’elle. Gare à toi la prochaine fois que vous vous voyez.

Sawyer se mordit discrètement la lèvre. Encore une tactique pour essayer de le culpabiliser. Le pire, c’était que sa « stratégie » fonctionnait à demi. Mais il ne devait pas se laisser mener par elle. De toute façon, se dit-il pour se rassurer, tant qu’il ne les revoyait pas, tout irait bien. Cependant, Cass savait maintenant où il habitait et ne tarderait peut-être pas à revenir lui rendre une petite visite pour lui mettre de la pression. Finit le temps de paix. La seule solution qu’Il lui restait pour ne pas avoir à subir une nouvelle fois un de ces désagréables face à face?? Retrouver son billet d’avion à vie d’Oceanic Airline et s’en servir une première fois afin d’aller le plus loin possible d’L.A, de Cass, de Clementine, de Kate et de tous les autres survivants qu’il s’efforçait d’éviter. Parce qu’il ne faudrait qu’un seul stupide mauvais pas comme celui de tout à l’heure pour que ce temps de paix finisse et que tous sachent où il habitait et le harcèlent de questions embarassantes. En plus, cela lui ferait trop mal de la revoir. Pas après ce qui s’était passé. Oui, s’en aller et tout recommencer sa vie à zéro était la seule porte possible.

Le Texan était occupé à ces pensées tout en promenant son regard à travers la pièce quand il remarqua la lumière clignotante de son répondeur, sur la table du salon. Quelq’un avait du téléphoner pendant son court répit, juste avant l’arrivée explosive de la tempête. Ou peut-être même que son altercation avec Cass avait enterré la sonnerie du téléphone?? Il tendit la main devant lui pour appuyer sur le bouton et ainsi écouter ses messages, tapa le code à quatre chiffres « 4815 » et se releva sur son coude de quelques centimètres en retenant son souffle. Une seule personne pouvait avoir appelé. Une de celles qu’il voulait éviter, mais à qui il avait donné son numéro de téléphone bien avant. La même que d’habitude. Une partie de lui aurait voulu laisser pourir le message sur le répondeur, mais une autre, excitée, brûlait d’entendre à nouveau sa voix, même si elle avait appelé plusieurs fois auparavant. C’était toujours la même chose. Sawyer fixa l’appareil qui lui apporterait peut-être un peu de réconfort et attendit la suite, le cœur battant à tout rompre. Une voix en sortit. Une simple voix familière qui sonna comme une mélodie à ses yeux et qui suffit pourtant à lui donner la chair de poule ainsi qu’à faire trembler toutes les parcelles de son corps. Elle semblait pourtant tellement inquiète et tellement loin de la Kate qu’il connaissait qu’il en fut boulersé. Il eut le goût de défoncer le téléphone et d’aller la serrer dans ses bras. Juste une fois.

« Sawyer?? C’est..c’est encore moi. Je sais que tu n’as pas retourné mes appels, je sais même pas pourquoi je continue à t’appeler comme ça, mais quelque chose me dit que tu prends mes messages et c’est ce qui compte. Je suis tellement…confuse. Tu sais, j’ai revu Jack ce soir, à l’aéroport. C’était pas la première fois depuis qu’on s’est séparés, il y a un peu moins d’un an je crois, mais je m’en fais tellement pour lui…Il est tellement différent, tu le reconnaîtrais pas. Je sais que tu ne l’as pas revu, ni lui ni personne d’autre depuis qu’on est sortie de cette foutue île, mais j’ai vécu avec lui pendant plusieurs mois après, tu sais. Il se sent tellement coupable de ce qui est arrivé avec les Autres et tout. Mais ce soir, il a encore essayé de me convaincre de prendre l’avion avec lui. Tu sais, ça fait plusieurs fois et j’ai finit par accepter. Il veut qu’on se recrashe pour réparer tout ça et j’ai beau lui dire qu’on ne peut pas remonter dans le passé, il ne veut rien entendre. Je commence à croire que Ben avait raison…mais bon, ce n’est même pas pour ça que je t’ai appelé. J’ai besoin de quelqu’un d’autre, je sens que j’y arriverais pas seule avec lui et j’ai essayé d’appeler d’autres des survivants et j’ai pensé à toi, même si j’ai beaucoup hésitée. Je sais qu’on ne s’est plus revu et que tu dois te foutre pas mal des problèmes de Jack, mais je sens que je ne serai pas capable de tenir seule avec lui et de m’occuper de lui aussi. Pas après ce qu’il s’est passé entre nous deux, même si nous nous entendons encore bien, mais pas aussi avec ce qu’il est devenu…je n’arrive pas à le supporter, ça. S’il te plaît James, vient avec nous. Que tu veuilles ou pas, je vais venir te rendre visite demain soir, sauf si Jack décide de partir demain matin. Je sais où tu habites, tu le sais et j’espère que tu répondras à ma porte, pour une fois. Je t’avertis tout de suite que je suis même prête à y camper. En tout cas, si je ne réussi pas à te parler, je peux te dire que l’on part… »

Le message coupa avant même que Kate n’ait eu le temps de lui dire quand il partait, mais Sawyer s’en foutait. Il ne voulait pas partir avec eux, mais pour les éviter, justement. Le temps pesait lourd et se pressait. Il avait distinctement senti le bouleversement dans la voix tremblante de sa Freckles, même quelques sanglots, à la fin. La quitter et continuer son petit jeu lui faisait comme un coup de poignard à la poitrine, mais avait-il vraiment le choix?? Cela lui ferait presque autant mal de la revoir, même si elle n’était plus avec lui, déjà que le fait qu’elle soit encore tellement préoccupée par Jack qu’elle voulait son aide le rende malade de jalousie. James avait l’impression d’être compressé. Cass qui reviendrait sûrement et ne se gênerait pas pour défoncer sa porte la prochaine fois pour insister sur leur conversation et Kate qui allait venir demain soir, dans 24heures. Tout ça l’étouffait et le laissait confus, comme s’il se noyait. Non, il n’avait plus le choix, il devrait partir le plus tôt possible, avant qu’elles ne viennent. Sawyer sentait que, la prochaine fois qu’il se retrouverait face aux deux femmes, il n’aurait plus la force de refuser quoique ce soit. En plus que, si cela lui faisait mal de quitter Kate, il oserait à peine imaginer comment il se sentirait en la revoyant après au moins trois ans d’absence.

Il n’était plus question d’attendre, demain, il prendrait l’avion, à l’aube s’il le fallait, peu importe la destination.

________________-
Je me suis tellement amusée à faire Cass déchaînée, j'ai presque eu pitié de Sawyer^^
Alors voilà vos avis??

_________________
Mon blog sur Lost
Image
Par _GD_ ;)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 33 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com