Lost Forum • Afficher le sujet - [Spoiler] Après la fin
Index du forum

Lost Forum

Premier forum francophone, depuis 2004 • Le forum du site Lost Island : http://lostisland.net.free.fr
Nous sommes le Ven 17 Aoû 2018 - 12:26

Heures au format UTC + 1 heure




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Ven 30 Avr 2010 - 16:13 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
Et de trois !

Je sais que vous allez me détester... Cette fic est une longue suite de boutades... :mrgreen: Mais j'espère que la fin rattrapera tout :wink:

Bonne lecture :D !




Après la fin...



La nuit était déjà tombée quand Jack rentra chez lui. Il aurait dû arriver plus tôt, mais son avion avait pris du retard – une fausse alerte à la bombe. Pour sa part, cela faisait longtemps qu'il avait cessé de prêter attention à ces alertes. Il savait que si une telle chose devait arriver, rien ni personne ne pourrait rien y faire. Alors, comme toujours, il avait attendu patiemment que cela passe, et téléphoner pour prévenir qu'elle ne l'attende pas. Finalement, c'est près de trois heures qu'il avait été bloqué, pour un simple bagage oublié.
La maison était noire, endormie. Elle avait simplement laissé la lumière allumée au-dehors, une façon de lui souhaiter la bienvenue. Seul le chien l'attendait encore, assoupi sur le palier. Mais il l'entendit arriver, et se redressa en agitant la queue.
Il gara le 4x4 à côté de sa voiture, prenant garde à ne pas écraser le molosse. Il n'eut même pas le temps de poser un pied par terre que celui-ci lui sautait déjà dessus.
« Mais oui mon gros, moi aussi je suis content de te revoir. »
C'était une espèce de gros tas de muscles et de poils qu'ils avaient trouvé, mourant de faim. Ou plutôt, c'était lui qui les avait trouvés, ainsi que leur reste de côtelettes. Il n'était jamais reparti.
Jack attrapa sa valise dans le coffre, et regarda un instant le chien sans rien dire. Depuis sept ans qu'ils l'avaient, il n'avait jamais réussi à le faire obéir pour quoique ce soit. Pourtant, c'était lui qui lui achetait ses croquettes, lui brossait le poil, l'emmener se balader. Mais rien n'y faisait. Il était à elle, et elle en faisait ce qu'elle voulait. Quand elle était dans son champ de vision, le chien ne la quittait plus d'une semelle. Même la nuit, il dormait par terre, mais de son côté du lit.
Il savait que cela ne servait à rien d'être jaloux d'un chien, et se résignait en disant que cela n'était rien. Pourtant, il ne pouvait s'empêcher de se demander si son nom avait quelque chose à voir dans cette histoire. Elle avait tellement insisté qu'il avait fini par craquer.
« Allez Sawyer, on rentre. »
La bête le suivit dans la maison en remuant la queue.

*****

Elle essaya d'ouvrir les yeux, mais ne vit rien du tout. Elle referma les paupières, et se concentra. Sa tête lui faisait tellement mal. Elle essaya de se souvenir, où était-elle, que s'était-il passé ? Mais rien ne lui venait. Seule cette sensation lui restait, celle d'un danger imminent.
Elle tenta une deuxième fois d'ouvrir les yeux. Cette fois, elle vit de petites tâches blanches, sans rien pouvoir distinguer. Et puis toujours ce mal de tête.
Elle referma les yeux, et sombra de nouveau.

C'est une étrange sensation qui la réveilla. Elle sentait quelqu'un à ses côtés. On lui tenait la main. Elle ouvrit encore les yeux, et put distinguer un visage proche du sien. Mais... Est-ce que... ? Elle tenta de dire quelque chose, mais les mots restèrent bloqués dans sa gorge.
« Chut, ne dites rien pour l'instant. Vous êtes restée inconsciente très longtemps, il faut du temps à votre corps pour reprendre des forces. Mais ne vous en faites pas, vous êtes tirée d'affaire. Tout va aller mieux maintenant. »
Puis plus rien.

La troisième fois qu'elle se réveilla, elle eut l'impression qu'elle commençait à reprendre possession de son corps. Elle réussit à bouger un doigt. Alors, elle tenta de nouveau de regarder autour d'elle.
C'était encore flou, mais elle voyait. Des formes, des objets. La lumière au-dessus de son lit, qui l'aveuglait. Une table à côté d'elle. Et, de nouveau, ce visage.
« Bonjour »
Elle tenta de se redresser, mais ne put bouger que de quelques centimètres. Cependant, elle voyait mieux. Elle arrivait à deviner le contour de la pièce. Une chambre d'hôpital. Des bruits dans le couloir. Et le bip des machines.
« N'essayez pas encore de bouger, c'est encore trop tôt. »
Elle ouvrit la bouche, un affreux goût lui souleva le cœur. Elle avait soif. Elle tenta d'articuler quelque chose mais s'étrangla.
« Attendez... »
La jeune femme lui tendit un verre d'eau, qu'elle engloutit. Où était-elle ? Depuis combien de temps était-elle ici ? Où étaient les autres ? Que leur étaient-ils arrivés ? Et comment pouvait-elle...
« Kate, je m'appelle Juliet Burke, je suis médecin. C'est moi qui me suis occupée de vous depuis votre arrivée ici. » Elle fit une pause. « Votre avion a eu un accident. Vol Oceanic 815. Une liaison Sydney/Los Angeles. Vous vous souvenez ? »
Elle hocha la tête. Mais tout ça était si loin. Elle ne comprenait pas.
« L'avion a été pris dans une tempête. Le pilote a dû se poser en catastrophe, au milieu de la jungle. On vous a retrouvée dans le coma. »
Elle était perplexe. Que se passait-il ? Elle n'était pas dans le coma, elle avait survécu. Ils avaient vécu sur l'Île. Ils avaient...
« Je sais que ce que pour vous cela peut être difficile à réaliser. Mais nous sommes le 23 décembre. Vous avez passée trois mois entre la vie et la mort. »
Non, non, non, ce n'était pas possible. On n'était pas trois mois après le crash, mais trois ans. Et puis, Juliet était morte !
Elle se redressa brutalement, mais le regretta aussitôt. Le monde se mit à tourner autour d'elle. Juliet la rattrapa et l'allongea de nouveau. Elle tenta de crier, mais ne put que laisser échapper un murmure.
« Jack. 
-Pardon ?
-Où... Jack. Jack. Jack.
-Jack ? Jack Shephard ? Celui qui était dans l'avion avec vous ? »
Enfin, elles s'entendaient sur un point.
« Il est dans la chambre d'à côté. Il est aussi en train de sortir du coma. »
Elle tenta d'articuler autre chose, mais elle était exténuée.
« Vous devriez vous reposer. Je vais vous donner un somnifère. »
Elle eut une dernière pensée avant de s'endormir : elle avait oublié de...

*****

Jack déposa sa valise dans l'entrée, et laissa le chien se diriger vers les chambres. Il ôta ses chaussures, posa sa veste sur le buffet, et le suivit à pas feutrés. Il ouvrit d'abord la porte des enfants. Ils dormaient paisiblement, et ne se réveillèrent même pas quand il vint les embrasser. Juliet s'entortilla un peu plus dans ses draps, David grogna, mais aucun d'eux n'ouvrit les yeux. Il sourit et referma la porte avec précaution.
Il passa ensuite dans la chambre où le chien s'était dépêché de s'engouffrer. Elle aussi était endormie, perdue dans un monde de rêves dont il n'avait pas accès. Il s'assit sur le bord du lit et la regarda avec tendresse. Remit une mèche de cheveux en place. Caressa son épaule. Elle ne bougea même pas. Alors, il l'embrassa sur le front, et ressortit tranquillement.
Arrivé dans la cuisine, il alluma enfin la lumière. Sur le bar, elle avait laissé un mot.
« Il y a une assiette pour toi dans le frigo. Hurley a appelé, il vient manger dimanche pour le réveillon. Il te passe le bonjour, et te dis à demain. Je t'aime. »
En dessous, les enfants avaient laissé des dessins. Il sourit. Jamais il n'avais pensé avoir une telle vie un jour... Tout ça était si étrange. Aujourd'hui, cela faisait dix ans qu'il avait ouvert les yeux sans cet hôpital, et il n'arrivait toujours pas à y croire. C'était comme un rêve. Se pouvait-il qu'ils aient tout inventer ?
Ses pensées furent interrompus par une boule de poil qui se frottait à ses pieds en ronronnant.
« Ah, tu es là toi. Alors, comment ça va ? »
Il prit la petite chatte noire d'encre dans ses bras, et la trouva encore plus lourde qu'avant son départ. Elle attendait des petits et grossissait de jours en jours. Heureusement qu'elle était sur la fin, elle allait finir par exploser. Il ouvrit le frigo et lui donna son propre dîner, à même la table de la cuisine. Une vraie reine.
« Tiens, de toute façon, je n'ai pas faim. »
Il la regarda engloutir la nourriture comme si elle n'avait pas mangé depuis des jours. Puis il ouvrit une armoire, et hésita devant la bouteille de whisky. Le chat derrière lui miaula, et lui lança un regard accusateur. Il referma l'armoire, résigné.
« Je sais Smokey, tu as raison. »
Il retourna vers le frigo. Un verre de lait, ce serait plus raisonnable. Il se servit un main et retourna dehors.

*****

Cela faisait maintenant six jours qu'elle avait repris conscience. Tout semblait normal, et pourtant rien ne l'était. Elle n'arrivait pas à comprendre. Elle avait passé de longues heures avec Juliet pour essayer d'avoir des explications, mais c'était toujours la même chose. On était en 2004. Ils s'étaient écrasés et étaient tombés dans le coma. Personne ne se souvenait de l'Île. Enfin, on était bien dessus, mais c'était un petit lieu touristique sans soucis. De sa chambre, elle avait une vue sur la plage, leur plage, mais quelques serviettes de bain et parasols avaient remplacé leur camp de fortune. Elle ne comprenait rien.
Et les autres passagers ?
Certains étaient morts sur le coup. D'autres avaient survécu et étaient sortis de l'hôpital depuis longtemps. Juliet répondait à toutes ses questions d'un air étonné. Elle devait se demander comment Kate pouvait connaître autant de passagers qui, à sa connaissance, n'avaient aucun lien avec elle.
« Claire ?
-Claire Littleton, est arrivé ici avec quelques contusions. A accouché dans la semaine suivant son arrivée. Est sortie quelques jours plus tard, en parfaite santé.
-Mikaël et Walt ?
-Mikaël et Walt Lloyd, sortis indemnes de l'accident. Sont repartis à Los Angeles début octobre.
-Sayid ?
-Sayid Jarrah. Retrouvé mort dans les décombres.
-John ?
-John Locke. Dans un état grave. Il a tenu plusieurs semaines, mais est mort juste avant votre réveil. »
Les autres, Jack, Hurley, Sun et Jin, étaient aussi dans le coma, et reprenaient tous connaissance en même temps qu'elle. Personne ne pouvait l'expliquer. De même, Juliet avait avoué un jour que, comme elle, ils avaient tous parus surpris de se savoir en 2004. Ils n'avaient pas encore tous pu s'exprimer, mais ils semblaient tous raconter cette histoire d'Île, d'Autres, et de fin du monde.
« Et Sawyer ?
-Qui ?
-Sawyer.
-J'ai vérifié, pas de Sawyer sur la liste des passagers.
-Alors, peut-être... James. James Ford ? »
Juliet regarda la liste, et la relut deux fois.
« Non, pas de James Ford ni de Sawyer.
-Vous devez vous tromper. Il était là, j'en suis sûre. »
Elle lui arracha la liste des mains et vérifia elle-même. Effectivement, pas de trace de lui. Mais, ce n'était pas possible. Tous étaient là. Pourquoi pas lui ?
« Écoutez, vous avez subi un choc très important. Il se peut que vous l'ayez inventé, comme toute cette histoire.
-Je ne suis pas folle. Je sais ce qui s'est passé. Et les autres aussi.
-Vous n'êtes pas folle. Seulement, trois mois de coma ne passent pas inaperçus.
-Mais pourquoi est-ce que je connaitrai des gens que je n'ai jamais vu avant ce vol ? Pourquoi est-ce que l'on raconterai tous la même histoire ?
-Je ne sais pas Kate, je ne sais pas.
-Vous étiez là aussi, vous devriez vous en souvenir.
-Je me suis occupée de vous pendant trois mois. Votre inconscient a dû m'enregistrer, et vous avez imaginez un scénario autour de ce que vous pouviez entendre. »
Elle soupira, résignée.
« Cependant... »
Kate se redressa Depuis qu'elle était réveillée, c'était la première fois que Juliet semblait hésiter.
« Il y a eu quelqu'un. Je ne sais pas qui il était. Il est venu vous voir, tous les jours depuis que vous avez été admise. Vous, et les autres passagers dans le coma. Il venait, et vous parlait pendant des heures, à chacun de vous.
-De quoi ?
-Je ne sais pas, il parlait toujours à voix basse, près de votre oreille, comme s'il vous chuchotait un secret. J'ai tenté un jour de me renseigner sur lui, on m'a répondu qu'il était envoyé comme soutien psychologique. Une association humanitaire d'aide aux accidentés graves. Mais, je n'y ai jamais vraiment cru.
-Pourquoi vous n'avez rien fait ?
-Il ne faisait rien de mal. Et je crois que, où que vous ayez été pendant cette période, une partie de vous l'entendait. Je pense qu'il est important que des personnes dans votre situation garde un contact avec le monde réel. Pour s'en sortir. Retrouver la réalité.
-Vous pensez que c'est lui qui aurait pu nous mettre ça dans la tête ? Tout paraît tellement vrai !
-Je n'en ai aucune idée. Mais, le jour où est mort, euh... John, il était là. Il était venu le voir. Je me rappelle l'avoir vu sourire avec un air satisfait en sortant de la chambre. Ça m'a paru bizarre. Mais tout allait bien. Et puis, quatre heures après, John était mort, et vous commenciez à reprendre conscience, un à la fois. »
Les deux femmes se turent, pesant le poids des mots. Qu'est-ce qui avait bien pu se passer?
« Oh, ça me revient maintenant. Je crois qu'il s'appelait Jacob. »

*****

Il s'assit dans le rocking-chair, et la chatte s'empressa de venir sur ses genoux. Elle se se lava consciencieusement un bout de patte, puis se mit en boule et s'endormit instantanément. De son côté, il savait que jamais il n'arriverait à trouver le sommeil aussi facilement ce soir. Ni aucun autre jour d'ailleurs.
Il caressa le chat, tout en contemplant pensivement sa maison. Ils avaient acheté ces quelques hectares de terrain dans la vallée, à l'écart du brouhaha de la côte et des touristes. Les enfants et le chien pouvaient courir et crier autant qu'ils voulaient, aucun danger que les voisins s'en plaignent. Ils étaient entourés par une bananeraie, dont les seuls occupants étaient des singes gourmands et, quelques mois par an, les ouvriers collectant les fruits. Dans leur esprit, à cet endroit ils y avaient une grande plaine, des herbes hautes... Un peu à l'image de leur jardin, mais en beaucoup plus grand. Et il y avait la route qui passant en contrebas, qui menait directement à la mer. Il continuait à la sentir, même ici. En tendant l'oreille, il pouvait deviner ses murmures, son flux et reflux apaisant. Parfois dans la nuit, il entendait aussi autre chose. Les voix, parfois si faibles qu'elles devaient être créées par le vent. D'autres fois, elles murmuraient son nom. Mais il n'y avait rien. Un simple morceau d'un passé dont il doutait.
Tellement de choses avaient changé. Quand il s'était réveillé, il avait eu du mal à comprendre ce qu'on lui disait. Personne ne les croyaient. Ils étaient les seuls à se souvenir. Kate, Sun, Jin, Hurley et lui. Tous ce même rêve, au détail près. Aujourd'hui, c'était devenu leur secret. Ils n'en parlaient presque plus mais, à chaque fois qu'ils se voyaient, ils savaient qu'ils pensaient tous à la même chose. Que nous est-il vraiment arrivé ?
Ils avaient chacun fini par reprendre une vie normale, laissant de côté cette énigme. Cependant, aucun d'eux n'avaient vraiment repris sa vie d'avant. Sun et Jin étaient partis vivre aux États-Unis, et donnaient des cours de langue. Ils s'étaient tous les deux réveillés en parlant parfaitement anglais, et personne n'avait su dire pourquoi. Encore un mystère. Hurley avait décidé comme eux de rester sur l'Île et, avec quelques-uns de ses millions, avait ouvert un golf à l'endroit exact où il l'avait fait la première fois. Il avait proposé à Jack de venir travailler avec lui, ce qu'il avait accepté.
Depuis l'accident, il n'était que très peu rentré à Los Angeles. Quelques semaines, histoire de préparer le déménagement, et régler tout ce qui devait l'être. L'hôpital avait un peu hésité à lui donner congé, mais de toute façon il n'avais pas le choix. Sa famille non plus n'avait pas compris, mais ne disait rien. Ils pensaient tous que ce n'était qu'un contre coup, qu'il était encore sous le choc, que cela ne durerait pas. C'est aussi ce qu'on avait pensé de son mariage, si vite après leur sortie du coma. Mais cela faisait dix ans.
L'orage gronda dans au loin. Voilà encore une des choses qui ne correspondaient pas à ses souvenirs. La pluie s'annonçait toujours, elle ne tombait plus sans prévenir. D'ici quelques minutes, elle serait ici, rafraîchissant un peu l'air lourd.
Un autre bruit le fit sursauter. De l'autre côté de la fenêtre, la lumière s'alluma. Puis la porte s'ouvrit. Ce n'était qu'elle.

*****

Elle avait tellement insisté, qu'ils avaient fini par l'autoriser à venir le voir. Juliet avait été très réticente, parce qu'il avait plus de mal que les autres à reprendre des forces, et elle ne voulait pas encore le fatiguer avec ses histoires de vie antérieure sur l'Île, ou quoique ce soit comme « délire ». En même temps, peut-être qu'une présence familière pourrait l'aider. Et Kate se faisait tellement de soucis à son sujet, qu'il était aussi meilleur pour elle de le voir. Alors, après plusieurs jours de combat, elle avait fini par l'autoriser.
Il dormait encore quand on l'avait amenée. à sa demande, on avait placé son fauteuil roulant juste à côté du lit. Elle avait pris sa main, et la gardait serrée.
Tout était si étrange... Hier, elle avait reçu la visite de Claire. Elle était venue avec Aaron, pour la remercier. Elle lui avait alors raconté que, quand l'avion avait commencé à chuter, Kate s'était jetée sur elle. Elle l'avait aidée à mettre sa ceinture, et lui avait dit qu'elle s'occupait du reste. Elle était restée avec elle, l'avait recouverte de son propre corps pour la protéger, une main sur son ventre pour préserver le bébé. C'était grâce à elle qu'ils étaient en vie.
Kate n'avait aucun souvenir de cela. Claire, elle, ne semblait pas se rappeler de l'Île et de leurs trois ans passés ensemble. Cependant, quand elle lui passa Aaron, elle la regarda longuement.
« C'est étrange. Je sais que ne vous ai jamais vue et pourtant, quand je vous vois avec lui, le bercer dans vos bras, c'est comme si vous l'aviez déjà fait des milliers de fois. »
Elle avait accepté d'en être la marraine.
« Finalement, vous avez décidé de le garder ?
-Pardon ?
-Aaron. Vous ne vouliez pas le faire adopter ?
-Non, jamais! Qu'est-ce qui vous a dit ça ?
-Vous. Enfin, il me semblait... Je dois avoir mal compris. Qu'est-ce que vous faisiez dans cet avion pour Los Angeles alors ?
-Thomas a trouvé du travail. J'allais le rejoindre. Nous devons nous marier dans quelques mois. »
Encore une chose, tellement différente. Au fond, elle préférait encore cette réalité-là. Tout ce qu'elle avait toujours souhaité pour Claire existait ici. C'était mieux ainsi.
Elle en était là dans ses pensées quand elle sentit Jack bouger. Elle le vit ouvrir les yeux, et regarder autour de lui.
« Kate ? »
Elle ne put s'empêcher de sentir du soulagement. Il la reconnaissait. Elle sourit.
« Bonjour Jack. 
-Bonjour. »
Il se redressa un peu en grimaçant.
« Qu'est-ce que... qu'est-ce que tu fais là ?
-Je les ai tellement harcelés qu'ils ont fini par me laisser te voir. Comment tu vas ?
-Bien, ça peut aller. »
Oui, il avait l'air tiens... Mais bon, toujours à faire le dur.
« Et toi ?
-Bien, mieux. Je devrais sortir d'ici une ou deux semaines... »
Elle fit une pause, se demanda comment aborder ce qu'ils pensaient tous les deux.
« Jack, j'ai besoin de savoir... Est-ce que... Toi aussi tout cela te semble dingue ? On m'a souhaité bonne année 2005 il y a trois jours !
-Je sais, je n'y comprends rien non plus.
-Qu'est-ce qu'il s'est passé? »
Il resta muet quelques instants, tenta de se souvenir. La dernière chose dont il se souvenait, c'était un couloir, ou une grotte peut-être. La peur qui leur courait après. Ils cherchaient leur chemin. La fatigue. Il se rappelait aussi, juste avant le vide, elle était tombée. Il s'était approchée d'elle pour tenter de la relever. Quand il avait de nouveau regardé devant lui, il avait disparu. Et puis, plus rien.
Elle acquiesça. C'était aussi tout ce dont elle avait réussi à se rappeler. Puis, elle s'était réveillée dans cette chambre d'hôpital, où tout le monde avait oublié... Et ce n'était pas le plus étrange.
« Au départ, j'ai pensé à m'enfuir. Et puis, j'ai appris qu'en fait, je n'avais jamais été recherchée. J'ai été jugée et acquittée. »
Il comprit qu'elle avait attirer son attention.
« Comment ? »
Elle haussa les épaules.
« Tout est semble pareil, et même temps tellement différent. Et, il y a plus étrange encore. Personne ne connaît Sawyer. Il n'était pas dans l'avion. Ni en Australie. Ni à Los Angeles. Pas de James Ford non plus. C'est comme s'il n'existait pas. »

*****

Le premier à sortir fut le chien. Puis elle apparut dans l'embrasure de la porte. Elle portait une de ses chemises, dont elle avait simplement remonté les manches. Elle faisait toujours ainsi quand il s'absentait. Une manière d'être toujours avec lui.
« Bonsoir.
-Bonsoir.
-Ça fait longtemps que tu es rentré ?
-Une vingtaine de minutes. Tu dormais comme un bébé. »
Elle s'approcha, et descendit le chat pour prendre sa place sur ses genoux. Il la prit par les hanches et l'embrassa doucement.
« Tu m'as manqué, murmura-t-elle.
-Toi aussi tu m'as manqué. »
Elle s'allongea contre son torse et se lova dans ses bras.
« Alors, le 'Congrès annuel des professionnels du golf', c'était comment ?
-Ennuyeux, comme toujours. C'est pour ça qu'Hurley préfère toujours m'y envoyer plutôt que d'y aller lui-même. »
Elle se mit à rire.
« Tu ne devrais pas te laisser faire. Il sait qu'il peut te demander n'importe quoi, alors il en profite ! »
Il sourit, mais ne répondit rien. Il avait l'esprit ailleurs.

*****


Elle était venue le voir tous les jours à l'hôpital. Puis, quand les médecins l'avaient faite sortir, bien avant lui, elle n'avait rien changé. Les autres étaient passés, venaient lui tenir compagnie de temps à autres, puis étaient repartis chacun de leur côté. Mais elle était restée. Tous les jours, à l'heure des visites, elle était là. Elle lui donnait des nouvelles du monde, lui racontait comment l'Île était différente de ce qu'ils connaissaient. Elle le faisait rire, et l'encourageait dans ses efforts. Quand il était trop fatigué, elle venait s'asseoir dans son lit et il s'endormait contre elle, rassuré par sa présence. Il fallait toujours la sortir de la chambre le soir, quand l'heure des visites étaient dépassée depuis longtemps. C'était toujours les infirmières en colère qui finissaient pas la sortir, presque à contre cœur. Au fond, elles ne semblaient pas voir d'un mauvais œil la relation qu'ils entretenaient.
Quand il avait enfin eu son autorisation de sortie, elle était venue l'attendre à la porte de l'hôpital, et l'avait emmené faire un tour de l'Île. Malgré tout ce qu'elle avait pu lui dire, il ne put s'empêcher d'être surpris des différences qu'il y avait entre cette île, et celle dans ses souvenirs. La plage était bordée de petites baraques en bois, où les marchands locaux vendaient fruits et babioles aux touristes. L'embarcadère avait été transformé en port, où les bateaux de plaisance avaient remplacé le sous-marin. Il y avait même un club de plongée. Les falaises étaient le bonheur des mordus d'escalade. Les baraquements étaient toujours à leur place, avec la même balançoire où s'amusaient de nouveaux des enfants, mais c'était un club de vacances géré par un certain M. Linus. Ils l'avaient croisé un jour, mais il était passé à côté d'eux sans les reconnaître. Un jour, ils étaient aussi tombés par hasard sur 'le Cygne' : ce n'était plus un bunker en béton, mais un petit restaurant de spécialités locales. Et il en était ainsi pour presque tout ce qu'ils avaient connu.
Rester sur l'Île cependant était une évidence pour lui. Jamais plus il ne pourrait vivre à Los Angeles, faire ce qu'il y faisait, vivre la vie qu'il y vivait. Elle avait compris, et était restée avec lui. De toute façon, elle ne voyait aucune raison pour elle de rentrer. Personne ne l'attendait, alors qu'ici une nouvelle vie s'offrait à elle.
Ils s'étaient mariés, avaient acheté la maison, eu les enfants... Dans cet ordre ou dans un autre d'ailleurs. Ils avaient tenté d'oublier le reste, et il y avaient presque réussi. Presque.

*****

« Jack. Qu'est-ce qu'il y a ?
-Pardon ?
-Qu'est-ce qui ne va pas ?
-Rien. Je... »
Elle se redressa, et le regarda droit dans les yeux.
« Jack, je connais ce regard. Dis-moi ce qu'il y a. »
Il resta pensif, et finit par avouer, murmurant.
« Ça fait dix ans aujourd'hui. »
Elle ouvrit la bouche, mais fut interrompue par le bruit du tonnerre. Au même moment, la pluie se mit à tomber, puissante comme toujours. Heureusement qu'ils avaient une terrasse couverte.
« Jack... »
Elle ne savait que dire. Depuis des années elle tentait de panser ses plaies, mais ces dernières n'étaient jamais totalement refermées. Le seraient-elles jamais ?
« Jack, dans deux jours c'est Noël...
-Je sais, je sais... »
Elle le regarda tristement...
«Kate, je crois... Ça fait dix ans que je pense à cette histoire. Tous les jours. Que s'est-il passé, est-ce que tout ça est vrai ? J'ai cherché des réponses. J'ai tenté de comprendre. Cela fait dix ans, et je n'ai toujours rien. Jacob a disparu. Sawyer n'a jamais existé. Cette île n'est rien de ce que l'on pensait. Et puis, il y a toi, il y a les enfants... La maison. La vie a continué, et c'est à peine si je l'ai vue passer.
-Qu'est-ce que tu essaies de dire ?
-C'est fini. Jamais je ne saurai. Je crois que je m'y suis résigné. Plus de questions. Plus de nuits passées sans dormir.
-Tu es sérieux ? »
Il hocha la tête. Apparemment, il l'était.
« C'est la dernière fois, je te promets. Après, tout ce qui me tortura, c'est de savoir comment je peux te rendre heureuse. »
C'était ridicule au possible. Mais elle sourit quand même, et l'embrassa.
« Je suis déjà heureuse. »

Ils ne virent pas l'ombre qui, sous la pluie, s'éloigna sans bruit...

*****

Sawyer était assis sur le sable, face à la mer. Il avait à la main un couteau de chasse, avec lequel il était en train de découper une mangue bien mûre. Le soleil était radieux, comme toujours. Pas un nuage à l'horizon. Pas un seul bateau ne passait. Pas d'avion. Un jour calme et parfait.
« Bonjour. » fit une voix derrière lui.
Il ne se retourna même pas. Il n'y avait qu'une seule personne qui savait où le trouver.
« Bonjour Jacob.
-Belle journée.
-Comme tu le dis. »
Sawyer lui tendit une tranche de la mangue, mais l'autre refusa. Il se mit alors à la manger pensivement.
« Tu les as vus ?
-Oui.
-Alors, qu'est-ce qu'ils ont dit ?
-Rien.
-Rien ?
-Je ne leur ai rien dit.
-Je croyais que...
-Je sais ce que j'ai dit. J'ai changé d'avis.
-Pourquoi ?
-Ils ont décidé de tourner la page.
-Tu rigoles ? Jack a arrêté de se torturer l'esprit ?
-Oui. »
Sawyer médita quelques instants cette phrase. Alors, ils avaient vraiment changé...
« Ils ne sauront jamais ?
-Non. »

Devant eux, la mer berçait doucement le sable, comme elle le faisait depuis des siècles.

« C'est peut-être mieux ainsi... »

THE END


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Ven 30 Avr 2010 - 16:59 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Fév 2010 - 07:10
Messages: 175
Localisation: Où se trouve Sawyer... sur l'île ou dans la real life!
:shock:

Je suis en état de choc!

Oh my my!!

Est ce que tu te rends compte que ce que tu as dis au début

Citation:
Je sais que vous allez me détester... Cette fic est une longue suite de boutades...


c'est pas du tout vrai!

J'ai ADORÉ! :love: :top: :10:

Et pis le pitit chien... oh, je ne l'aurais jamais imaginé comme ca notre Sawyer! :rire:

J'ai beaucoup beaucoup aimé la scène de la fin...
Sawyer & Jacob! :wha:

Bref, rien d'autre à dire à part :bravo: Miss !!!!

...

Alors, une quatrième fic en vue? :mate: :wink: :tong:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Sam 01 Mai 2010 - 11:42 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
Merci :oops: Mais faut arrêter les compliments, je vais prendre la grosse tête... :lol:

Pas de 4° fic en vue pour l'instant... pas d'inspiration. Le top 50 me prend tout mon temps :wink: !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Ven 07 Mai 2010 - 00:09 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Fév 2010 - 07:10
Messages: 175
Localisation: Où se trouve Sawyer... sur l'île ou dans la real life!
Ah vi, ta campagne Kate doit te prendre beaucoup de temps! :mrgreen:

Et les compliments, c'est que tu les méritais! ::biz::

As tu déjà pensé publier tes fics sur fanfiction.net?
Je suis certaine que tu aurais une foule de lecteurs! :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Ven 07 Mai 2010 - 11:51 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
Euh, non. Je connais le site mais j'ai jamais été membre.
C'est vrai que je pourrai, avec la tonne de fanfic que j'ai écrites... :roll:
J'y penserai :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Ven 21 Mai 2010 - 22:24 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Fév 2010 - 07:10
Messages: 175
Localisation: Où se trouve Sawyer... sur l'île ou dans la real life!
À quand ta prochaine fanfic Miss?

Je m'ennuie de tes histoires! :)

Nah non... no pression! :roll:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Mer 26 Mai 2010 - 14:46 
Hors ligne
>:|
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 19 Avr 2009 - 11:57
Messages: 4231
Localisation: caught somewhere in time
Bravo Amie comme toujours ! Faudrait vraiment que nous collaborions pour mon livre. A moi les sources et la trame générale, les détails techniques, à toi les personnages, leur relation, la mise en page...etc.. :wink:
Franchement j'y pense très sérieusement...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Mer 26 Mai 2010 - 18:24 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
Et bien, je suis toujours partante :wink: ! J'écris depuis des années mais toujours des fanfics... J'ai jamais été capable d'inventer totalement un univers... Je suis sûr qu'avec ton cerveau en plus ça devrait aller mieux :lol:

@ Nyxia : désolée, je viens à peine de voir ton message... j'avoue que je suis en panne. Et en plus, le final m'a retournée. Je sais pas ce que je vais bien pouvoir faire après ça !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Mer 26 Mai 2010 - 18:33 
Hors ligne
Jeans de Sawyer
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 25 Mar 2010 - 04:47
Messages: 588
Localisation: Montpellier
Sérieux les amis, je l'ai déjà évoqué quelque part, mais en tant qu'éditeur : moi je vous publie !
(si l'histoire tient la route)

_________________
L'art est un sale boulot, mais il faut bien que quelqu'un le fasse.
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Mer 26 Mai 2010 - 18:35 
Hors ligne
Paire de menottes

Inscription: Dim 07 Fév 2010 - 16:48
Messages: 384
haha ton écrit décrit aussi notre théorie : le rêve comme une personne dans un coma :mrgreen: J'ai lu en diagonal, je prendrais le temps de la relire complètement car ca m'intéresse fortement !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Mer 26 Mai 2010 - 18:53 
Hors ligne
>:|
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 19 Avr 2009 - 11:57
Messages: 4231
Localisation: caught somewhere in time
C'est assez flippant et excitant de se dire qu'on a peu être un truc concret au bout d'une simple idée.
je vais je pense vous envoyer mon mail en mp et si elle est d'accord, bûcher avec Amie, en respect avec son envie et son emploi du temps.

Faut juste déjà que je remette mes idées au clair, que je structure tout ça, que je créé un univers quoi...(rien que ça.... :shock: ).

Je vois qu'Amie est très douée en narration, tandis que je suis très imaginatif en univers et description de lieux,

Ensuite si l'on en sort quelque chose de concret et bien, Dharma, si tu est là, ça sera avec plaisir !

Bon faut que je bosse quoi maintenant... :koi: :rire:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Mar 01 Juin 2010 - 18:42 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
La fermeture du forum n'aura pas eu que du mauvais... J'ai commencé une nouvelle fic hier soir.
Je posterai quand j'aurai fini (quand, aucune idée... maintenant que le forum remarche, j'ai moins de temps :mrgreen: )

Sawyer, j'attends toujours ton résumé :tong:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Mer 02 Juin 2010 - 15:37 
Hors ligne
Peanut Butter
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 01 Mar 2010 - 18:42
Messages: 899
just bravo amie!!

_________________
le but d'un couple est de résoudre a 2 des problèmes qu'on aurait jamais eu tout seul.(Gustave Parking)
Je suis trop égoïste pour ne pas m’intéresser aux autres car ils sont mon avenir.(Gustave Parking)
Le problème quand on a perdu ses lunettes c'est que l'on est obligé de les retrouver pour pouvoir les chercher.(Gustave Parking)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Mer 02 Juin 2010 - 18:33 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
Just merci alors :lol:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: [Spoiler] Après la fin
MessagePosté: Ven 04 Juin 2010 - 04:19 
Hors ligne
Papillon de nuit
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 08 Fév 2010 - 07:10
Messages: 175
Localisation: Où se trouve Sawyer... sur l'île ou dans la real life!
Amie a écrit:
@ Nyxia : désolée, je viens à peine de voir ton message... j'avoue que je suis en panne. Et en plus, le final m'a retournée. Je sais pas ce que je vais bien pouvoir faire après ça !


Le final t'a retourné... Tu veux dire que tu l'as aimé ou pas? lol

J'ai hâte de lire ta prochaine fic miss! :wink:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 22 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com