Index du forum

Lost Forum

Premier forum francophone, depuis 2004 • Le forum du site Lost Island : http://lostisland.net.free.fr
Nous sommes le Ven 22 Juin 2018 - 21:52

Heures au format UTC + 1 heure




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 29 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Lun 14 Juin 2010 - 12:32 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
A la demande générale ( :mrgreen: j'aime me faire désirer :rire: ), voilà le début d'une nouvelle fic. Elle n'est pas encore finie, alors je mettrais peut-être un peu de temps entre chaque post, mais tout est dans ma tête, donc je ne devrais pas l'abandonner en plein milieu :wink: :tong:

C'est -encore- Jate, mais ma petite fierté, c'est que Jack n'y apparaît jamais... Ou "quelle a été la vie de Kate après avoir quitté l'île"
Morceaux choisis.

edit :

pour se mettre dans l'ambiance, je conseille le groupe Train, en particulier Hey soul sister et Marry me


Une vie sans toi


L'avion s'arracha de terre en une seconde, suspendu le temps d'un instant. Puis il s'éloigna, s'élevant de plus en plus haut dans le ciel. Dans sa main, celle de Claire, serrée. Le cri de victoire de Frank. Le soupir de soulagement des passagers. Ils étaient partis.
C'est alors qu'elle sentit une onde la traverser. Son souffle en fut coupé. Ses mains se mirent à trembler. Au fond d'elle, quelque chose était en train de se briser. Une douleur comme elle n'en avait jamais connue, comme si c'était une partie de son âme qu'on était en train d'arracher. Alors elle sut.
Elle se leva d'un bond, se précipita sur l'un des hublots. Elle aperçut les arbres en dessous, et la forêt de bambous dont les branches se balançaient au rythme du vent. Et bien que l'avion fut déjà haut, bien qu'il s'éloignât de plus en plus, elle vit. Elle vit l'éclat de ses dernières larmes, l'éclat de son dernier sourire, la dernière prière de ses paupières à jamais fermées.
Elle tenta de s'accrocher à la vitre, comme pour le retenir. Mais elle le savait, il était déjà trop tard. Elle étouffa un cri, et se laissa retomber sur le siège, secouée de larmes. Elle voulait hurler, mais sa voix était brisée. Elle n'arrivait qu'à hoqueter, enfermée dans ses pleurs.
Toute l'attention de la cabine s'était portée sur elle, ils la regardèrent tous avec surprise d'abord, puis avec compassion. L'île leur avait tous pris quelque chose, ou quelqu'un.
Seul Sawyer réagit. Il vint s'asseoir près d'elle, et la prit délicatement pour la redresser. Il l'entoura de ses bras, et serra aussi fort qu'il put. Il ne dit rien. Il savait qu'il n'y avait rien à dire.
Elle ne sentit même pas sa présence. Pour elle, rien n'aurait plus jamais la même saveur.


« Ici les rescapés du vol Al Ajira 316. Demandons aide d'urgence. Est-ce que quelqu'un m'entend ? 
-Allô 316, ici le commandant Wallace, à bord du BMC Airlines. »
Cela faisait plusieurs heures qu'ils volaient quand le message de détresse que diffusait Frank sur plusieurs réseaux et à intervalles réguliers fini par avoir une réponse. Les hommes se levèrent d'un même mouvement, et se précipitèrent dans la cabine où le pilote répondait déjà, la voix tremblante.
Des cris de joie s'élevèrent dans l'appareil quand la voix du commandant se fit entendre une deuxième fois. Ils n'étaient plus loin des côtes. Wallace leur appelait des secours à terre.
L'euphorie s'empara de l'avion. Il y eut des embrassades, il y eut des danses, il y eut des exclamations. Elle se redressa, réussit à esquisser un sourire. Encore des larmes. De joie. Et cette solitude...


L'avion se posa sur la piste avec fracas. Le train d'atterrissage ne survécut pas à cette deuxième arrivée de détresse. Quand l'appareil fut totalement immobilisé, une épaisse fumée s'éleva du fuselage, mais se fut à peu près tout. Un miracle.
A terre, une armée les attendait. Médecins, techniciens, et même quelques journalistes qui avaient appris leur arrivée.
La nuit était tombée, mais elle fut éblouie par les projecteurs qui les entouraient. Elle ne vit pas le visage de celui ou celle qui la prit par le bras, et perdit de vue ceux de ses amis. Tout cela ressemblait à un étrange rêve. Elle répondait aux questions qu'on lui posait sans s'en rendre compte. Elle sentit un médecin examiner sa blessure à l'épaule, mais pas la douleur qui traversa son bras. Elle vit les flash des photographes, entendit leurs questions, mais resta impassible. Elle laissa l'équipe de secours prendre soin d'elle. Et surtout, elle les laissa prendre toutes les décisions.
Ne rien faire. Ne plus rien penser. Elle ne pouvait même plus pleurer, elle avait trop mal pour ça. Laisser la douleur l'envahir, se lover dans sa chaleur, et attendre...




Partie 1 :
Quatre ans plus tard...

« Claire ? Oui, je suis en train de lui chercher un cadeau. Pardon ? Non. Ok, à tout à l'heure ! »
Elle raccrocha et perdit son regard dans la galerie marchande. Noël approchait, guirlandes et décorations en tout genre avaient illuminé la ville. Tous les magasins grouillaient de cette envie d'offrir, de partager, de donner... et de dépenser. Elle-même ne dérogeait pas à la règle, même si la volonté n'était pas toujours présente. Heureusement il y avait Claire, il y avait Aaron, et pour eux elle était prête à n'importe quoi. Acheter des cadeaux, cuisiner de bons petits plats et se faire belle le temps d'une soirée n'allait pas la tuer.
Elle laissa son regard se perdre dans les vitrines illuminées. Il lui restait encore à trouver le cadeau d'Aaron. Elle ne savait que choisir, aurait voulu tout lui offrir. Peluches, trains électrique, déguisements de pompier, dernière console de jeu à la mode...
C'est alors, entre les jeu de construction et les guitares électriques miniature, qu'elle le vit. Là, dans la vitre, son reflet lui souriait.
Un instant, son cœur s'arrêta de battre. Elle lâcha les paquets qu'elle tenait à la main, qui s'écrasèrent au sol dans un bruit de verre. Elle n'en croyait pas ses yeux, ce n'était pas possible. Elle resta immobile de longues secondes, n'osant plus respirer, craignant de briser l'apparition. Il ne bougeait pas. Il était là, souriant.
Elle s'avança vers la vitre, la main tendue. Mais alors qu'elle allait toucher le verre, un homme passa devant elle. Le reflet avait disparu.
Elle se retourna, les yeux baignés de larmes, les pommettes rougies par le froid. Avait-elle rêvé ? Non. Là, à quelques mètres devant elle, il s'éloignait, traversant la foule.
Elle se mit à courir, laissant sur place ses achats. L'opération n'était pas chose facile. Les clients nombreux en cette période hivernales formaient une masse compacte qu'il était difficile de traverser. Et pourtant lui semblant s'éloigner à une vitesse irréelle. Elle arrivait à le suivre, mais la distance se faisait de plus en plus grande. Elle bousculait, ne prenant même pas la peine de s'excuser, ignorant les insultes outragées.
Elle le vit tourner entre deux boutiques, et le perdit de vue un instant. Elle tenta d'accélérer le pas, mais se heurtait toujours à la foule. Quand elle arriva finalement au croisement, elle ne le trouva plus. Des milliers de visages lui faisaient face, mais impossible d'apercevoir le sien. Elle continuait pourtant d'avancer, refusant de croire qu'elle avait simplement rêver.
Là, enfin, il réapparut. Il était tellement proche... un pas et elle aurait pu le toucher. Il l'avait vue, et la regardait avec un tel regard... Aucun doute, il était bien réel, devant elle.
Elle retint son souffle, s'apprêta à le rejoindre. Elle le vit articuler quelque chose qu'elle n'entendit pas. Mais elle n'eut pas le temps de lui demander de répéter.
Elle ne comprit pas tout de suite ce qu'il se passait. En un instant, elle ressentit une douleur, et le monde tourna autour d'elle, alors que sa tête heurtait le sol dur et froid. Elle resta ainsi plusieurs instants, clignant des yeux, essayant de comprendre ce qui lui arrivait, et les murmures qui l'entouraient.
Enfin, un visage apparut, penché sur elle. Un homme, inquiet, confus. Il avait une voix douce, chaude.
« Je suis désolée, je ne vous avais pas vue. Est-ce que tout va bien ? Vous n'avez rien ? »
Et c'est ainsi qu'elle connut Mark.

[...]


Pour l'instant, il n'y a pas grand chose, mais la partie 2 va être beaucoup plus longue :wink:
Oh, et je précise juste... au cas où :mrgreen: Chaque partie est basée sur le principe du "X ans plus tard"... c'est plus tard par rapport au moment où elle est partie de l'île, et pas par rapport à la partie d'avant... sinon elle va vivre plus d'une centaine d'année :rire:


Dernière édition par Amie le Mer 16 Juin 2010 - 17:44, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Lun 14 Juin 2010 - 12:43 
Hors ligne
Directeur de la Widmore Corporation
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 12 Mar 2008 - 08:42
Messages: 7214
Localisation: Totally Lost, between here and there...
:wha:

...

...

...

:( :( :( :(

Comment as-tu osé réveiller en moi cette douleur que je croyais partir ? :( :( :(

...

...

:mrgreen:

Je ne dirai qu'une chose :wha: On s'y croirait !!! On dirait vraiment vraiment vraiment la suite ! En tout cas, la scène de l'avion, je la voyais comme devant mes yeux, et mes larmes ont coulé comme lors du final....

Merci Amie, et la suite, est-ce la peine de te le dire, je l'attends avec impatience :rire: :rire:



::biz:: ::biz:: ::biz:: ::biz::


Quelqu'un voudrait-il donner des fonds à Amie pour cetet suite ? :mrgreen:

_________________
Image
ImageIt only ends once. Anything that happens before that, it's just progress.Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Lun 14 Juin 2010 - 13:28 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
Désolée de t'avoir fait pleurer :oops: Et je crois que ce n'est pas fini en plus, c'est pas forcément hyper joyeux comme fic. Pas totalement triste non plus, mais nostalgique.
J'essaie d'avancer sur la suite, pour l'instant ça va pas mal :wink:

merci beaucoup pour le soutien ::biz::


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Lun 14 Juin 2010 - 14:21 
Hors ligne
Joueur de backgammon
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 05 Aoû 2005 - 04:56
Messages: 1128
Localisation: En partance pour la Bretagne
:mrgreen: Et hop, une lectrice assidue de plus.
C'est bien Amie.
C'est vachement bien. 8)

_________________
"... Don't dream it... Beeeeee it..."
Image
- "... Retour à la Réalité..." & "... Lou's room..." & Le BazZar de Gizmo


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Mar 15 Juin 2010 - 06:11 
Hors ligne
Red shirt
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 07 Mai 2010 - 06:26
Messages: 78
Localisation: Une île déserte
C'est excellent! Je veux la partie deux!!!! :mrgreen:

Cette histoire est intéressante.... :mate:

_________________
Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Mar 15 Juin 2010 - 12:44 
Hors ligne
Directeur de la Widmore Corporation
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 25 Déc 2006 - 19:45
Messages: 8025
Merci Amie , merci pour ce trés beau moment ::biz::

C'est ouachement bien écrit et j'attends moi aussi la suite :wink:

_________________
Everything can change / Everything can Chang ( volé à FindYourself^^ ) / "Jack, you're not supposed to do that!"


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Mar 15 Juin 2010 - 14:19 
Hors ligne
Razorback
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 22 Juin 2008 - 03:17
Messages: 122
Localisation: Quebec
Super Amie, j'ai très hâte de lire la suite!
Par contre, je n'étais pas supposer verser des larmes :fach: :rire:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Mar 15 Juin 2010 - 19:07 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
:koi: :wha: Mon Dieu, mais avec tout ce monde là, je vais pouvoir me créer un fan club :tong: :rire: (vous me croyez si je vous dis qu'une fille en a formé un une fois sur un forum :roll: :mrgreen: )

;whi: Merci à toutes :D !

Et pour vous remercier, voilà la suite... :D

Alors.. Lou je préviens, c'est Jate à fond :oops: Je me suis totalement lâchée. C'est même trop... Enfin tant pis, il est trop tard maintenant, j'ai pas passé la journée à y penser pour tout refaire maintenant... :tong:
Lostie... et les autres... ça vous fera peut-être aucun effet... j'espère que vous ne sortirez pas les mouchoirs... mais bon, c'est pas joyeux :mrgreen:
C'est bien plus long que l'intro et la première partie réunies... J'aurais carrément pu en faire une fic à elle toute seule...

En espérant que ça vous plaise...

Partie 2 :
Huit ans plus tard

Elle n'arrivait pas à dormir. Elle n'arrivait pas à se faire à l'idée. Elle n'y avait même jamais pensé. Elle ne pouvait tout simplement pas l'envisager.
Hier soir, Mark l'avait demandée en mariage.
Cela faisait quatre ans maintenant qu'ils vivaient ensemble. Quand ils s'étaient rencontrés, ce jour de Noël qui lui paraissait si loin, Mark était comme elle, seul, perdu. Sa femme était décédée, une maladie qui l'avait emportée en quelques mois. Il était resté avec ses deux petites filles, qu'il élevait comme il pouvait. Ils s'étaient compris, au premier regard. Ils fuyaient les mêmes fantômes.
Kate était peu à peu rentrée dans sa vie -dans leur vie. Elle avait élevée les petites comme si elles étaient ses propres filles, mais sans jamais leur faire oublier qui était leur mère. Les premiers temps avaient été difficiles, pour tout le monde, mais bientôt une délicieuse routine s'était installée.
Elle aimait Mark. Elle aimait la vie qu'elle avait avec lui, et elle savait que c'est ainsi qu'elle la finirait. Mais cette idée du mariage...
Cela faisait trois fois déjà qu'un homme lui faisait une telle demande. La première avait été belle, sincère... Le mariage, plusieurs mois parfaits. Elle pensait avoir trouvé sa place. Que tout était fini, qu'elle ne fuirait plus jamais. Elle s'en était rendu compte que bien plus tard, cela n'avait été qu'une longue illusion. Son passé l'avait rattrapé.
La deuxième fois... Elle ferma les yeux, respira profondément. La deuxième fois était la bonne, elle en était sûre. Elle l'avait désiré plus que tout. Et pourtant, il lui avait échappé, comme la mer nous emporte doucement au large sans qu'on ne puisse lutter. Il avait glissé comme du sable entre ses doigts. C'était cette mer, ce sable, qui l'avaient éloigné d'elle. L'île avait été plus forte, et c'était maintenant entre ses bras qu'il reposait à jamais.
Elle gardait au fond d'elle cette certitude, cette plaie qui ne se refermerait jamais. Elle savait que, quoiqu'il arrive, ce serait toujours lui. Elle avait mis du temps à s'en rendre compte, hésité... et au moment où elle en avait acquis la certitude, le destin le lui avait repris.
Il s'était sacrifié, pour une cause plus grande, pour lui sauver la vie. Se marier maintenant, s'engager à vie, lier son existence pour toujours à un autre homme... Elle ne savait si elle le pouvait. C'était comme si Mark prenait sa place, comme si elle oubliait tout ce qu'il avait fait pour elle, tout ce qu'il signifiait.
Elle aimait Mark, mais pas de la même façon. Et jamais elle ne ressentirait pour un homme ce qu'elle avait ressenti pour lui. Jamais. Mark le savait. Elle ne lui avait jamais tout raconté, mais il savait qu'elle portait en elle des souffrances qu'il ne comprendrait jamais. Alors il lui avait laissé le temps de répondre, lui avait affirmé que, si elle ne le pouvait, il accepterait. Aurait-il seulement la force de s'en tenir à ses propos ?
Il était plus de trois heures du matin, et elle n'arrivait toujours pas à trouver le sommeil. Rester ainsi à tourner en rond ne servirait à rien. Elle attrapa sa robe de chambre, et sortit doucement de la chambre, sans réveiller Mark qui dormait à poings fermés. Elle descendit se chercher un verre d'eau, et se glissa dans le jardin. Elle avait besoin d'air frais, de respirer.
Elle regarda les étoiles, espérant secrètement qu'elles lui apporteraient une réponse. N'importe quoi... Elle ferma les yeux.

« Marie toi. Sois heureuse. C'est tout ce qu'il aurait souhaité. Et non, tu ne le trahis pas en acceptant aujourd'hui de te marier à un autre homme. »

Elle tourna la tête, surprise. Derrière elle, à la lueur de la lune, elle reconnut la silhouette dont elle avait déjà reconnu la voix. Pourtant, ce n'est pas le fait de le voir qui la surprit le plus, mais la phrase qu'il venait de prononcer.
« Hurley ? »
Il fit un pas, elle put voir son sourire.
« Bonsoir Kate. »
Elle sauta dans ses bras. À moins que cela ne soit lui qui la souleva de terre ? Elle perdit son visage dans sa chevelure, qui sentait bon ses souvenirs. Elle se laissa rassurer par sa stature imposante, ses bras amicaux qui la comprenaient. Elle aurait pu rester ainsi des heures.
« Ça fait du bien de te revoir... »
Elle sourit.
« Qu'est-ce que tu fais là ? Comment... ?
-C'est un peu compliqué à t'expliquer... »
Ils s'assirent sur le bord de la terrasse, et il prit le temps de tout lui raconter tout. Comment Jack lui avait passé le flambeau. Comment il avait empêché l'île de couler – comment il les avait tous sauvés. Comment, plus tard, guidé par les pleurs du chien, ils l'avaient trouvé, étendu au milieu des bambous, un dernier sourire de satisfaction aux lèvres. Il lui raconta la douleur, il lui raconta les pleurs, il lui raconta chaque pelleté qui avait creusé sa tombe. Il lui raconta tout, pour elle, mais pour lui aussi. Car il n'avait pas besoin de lui expliquer. Ils partageaient la même peine. Et, pendant qu'il racontait, elle ne dit rien, pas un mot, mais laissa les larmes couler. Le plus beau des hommages.
Enfin, il se tut. Il y eut un instant de silence. Elle essuya ses larmes.
« Pourquoi ? Pourquoi est-ce que tu me racontes tout ça maintenant ?
-J'ai pensé que tu en avais besoin. Pour commencer une nouvelle vie. Je sais que Mark t'as demandé en mariage, et que tu as peur d'accepter. À cause de tout ce qui s'est passé. À cause de Jack. »
Elle baissa la tête.
« C'est ridicule non ?
-Non. Accepter de vivre, d'être heureuse, avec quelqu'un d'autre... Kate, quoique tu fasses, tu ne l'oublieras jamais. Il le sait.
-Je n'ai... je ne lui ai même pas dit au revoir.
-Ça, ça peut s'arranger. »

Hurley lui avait fait fermer les yeux. Elle n'avait ainsi rien vu. Rien senti non plus. Seulement, soudain, le sable sous ses pieds, le roulis de la mer, la chaleur du soleil, et cette odeur, qui mêlait ambre marine et forêt humide... Elle ouvrit les yeux, et elle y était.
« Comment ? Comment tu fais ? »
Il haussa les épaules.
« Si je le savais moi-même... »
Il partit d'un pas sûr vers la forêt. Il semblait chercher quelque chose. Enfin, il s'arrêta, et cueillit de grandes fleurs rouges.
« Je les change presque toutes les semaines. C'est toujours plus joli, un cimetière fleuri. »
Il se pencha, et ramassa quelques branches d'une petite fleur blanche, et les lui tendit.
« Tiens, celles-là sont spécialement pour toi. »
Elle prit les branches, surprise.
« Des myosotis ? Au milieu de la jungle ?
-On dirait que l'île nous donne toujours ce dont on a besoin. * »
Il cueillit encore quelques fleurs puis, satisfait, se remit en route à travers la jungle. Elle le suivit, silencieuse. Elle reconnaissait chaque arbre, chaque branche, chaque feuille. C'est comme si, depuis huit ans, rien n'avait jamais. Elle aurait pu retrouvé son chemin seule dans cet univers familier.
Au bout de plusieurs mètres, ils retrouvèrent la mer. Et devant, à l'ombre de quelques palmiers protecteurs, le cimetière -leur cimetière. Elle fut surprise par la couleur qui émanait du lieu. Des fleurs, des dizaines de fleurs, égayaient les tombes. Ce n'était plus seulement l'endroit où l'on enterrait les morts, c'était devenu l'endroit où les vivants venaient se recueillir. Rouges, blancs, ocres, azurs - la palette lui avait donné une allure presque joyeuse.
Hurley s'engagea dans la petite allée qui traversait maintenant le cimetière, enlevant les fleurs fanées, les remplaçant par les nouvelles, et saluant à chaque fois la personne qui reposait sous leurs pétales. Kate avança prudemment derrière lui, happée par ses souvenirs, lisant prudemment le nom de chaque tombe. Elle avait connu tous ces gens. Ils avaient été ses amis. Elle avait partagé avec eux des sensations que personne ne pouvaient connaître.
Hurley s'arrêta tout au fond du cimetière, devant une tombe plus fleurie que les autres.
« Bonjour Jack, dit-il. Regarde qui je t'amènes... »
Il se tourna vers elle, et recula d'un pas pour la laisser passer. Elle s'accroupit avec précaution, déposa ses fleurs.
« Bonjour Jack » murmura-t-elle.
Elle ne sut quoi ajouter. Elle aurait eu tant de choses à dire... Mais elle ne pouvait rien prononcer. Elle laissa le vent lui caresser le visage, quelques-unes de ses mèches volant devant ses yeux. Sans bouger, elle regardait la tombe, les fleurs, et divers objets qui la recouvraient. Elle se surprit à la trouver belle. Elle n'aurait pu imaginer meilleur dernier lieu où reposer.
« Beaucoup de gens sont restés sur l'île après ton départ. Ils viennent souvent ici, le remercier pour ce qu'il a fait... »
Elle redressa la tête, et ce fut soudain comme une certitude, un frisson qui lui parcourut le corps. Elle regarda Hurley, cherchant à capter son regard. Mais ce n'est pas elle qu'il était en train de fixé. Un point, quelque part devant elle. Elle scruta l'air, tremblante.
« Est-ce que... est-ce qu'il est là ? »
Hurley attendit quelques secondes pour lui répondre, ce qui la confirma ce qu'elle ressentait. Il se contenta de hocher la tête.
« Où ça ?
-Juste devant toi. »
Elle leva la main, tenta d'accrocher ne serait-ce qu'une conviction supplémentaire. Mais il n'y avait rien, que l'air vide. C'était tellement frustrant... Elle le chercha encore quelques secondes du regard, mais se résigna. Un souvenir lui revint en mémoire, et elle sourit.
« Jack ? Est-ce que tu te rappelles la vitre, chez les Autres ? La première fois qu'ils nous ont capturés ? Tu étais là, à quelques centimètres... Tu as posé la main sur la mienne... Mais ça ne servait à rien, il y avait toujours ce verre entre nous... Un peu comme aujourd'hui... »
Sa voix tremblait.
« Il s'est passé tellement de choses depuis ce moment... Depuis que je suis partie... Depuis que... » Sa voix se cassa. Elle pleurait à chaudes larmes.
« Jack... Jamais ne n'aurais dû te laisser... Tu me manques tellement... »
A cet instant, elle ne voulait qu'une chose. Qu'il la prenne dans ses bras, comme avant, la rassure, lui promette que tout allait bien se passer.
« Kate, ce n'est pas ta faute. Tu n'aurais rien pu faire. Il était trop tard. »
Elle releva la tête. Hurley, ce cher Hurley. Le seul lien qui les reliait encore...
« C'est ce qu'il...
-Non, c'est ce que je pense. Mais... il aurait dit la même chose. »
Elle se releva, se débarrassa d'un geste du sable qui collait à ses genoux. Tendit les mains, espérant secrètement qu'il les prenne -s'il pouvait. Tout cela était ridicule. Quoiqu'elle fasse, elle ne pourrait pas le toucher. Alors pourquoi continuait-elle ?
« Je ne sais pas...Est-ce que... ?
-Kate, si je t'ai fait venir, c'est parce qu'il avait quelque chose à te dire. »
Elle le regarda, il semblait écouter attentivement.
« Il sait que tu as refais ta vie, et il est heureux pour toi. »
Il fit une pause, et parut surpris par quelque chose. Elle crut voir un rayon de soleil les frapper, plus brillant que les autres, et s'évanouir.
« Tu es sûr ?, demanda Hurley à celui qu'elle souhaitait voir plus que tout.
-Qu'est-ce qu'il y a ? »
Elle le vit tendre la main, la refermer, comme s'il tenait quelque chose. Il baissa la tête, hésita quelques secondes, la releva vers ce qui, pour elle, était toujours aussi vide. Quand il finit par ouvrir la main, un anneau brillait au soleil. Elle le reconnut tout de suite.
« Oh mon Dieu... »
Elle se saisit de la bague, sa bague. Elle l'aurait reconnue entre toutes. Elle pensait l'avoir perdue. Jamais elle n'aurait imaginé qu'elle puisse réapparaître ainsi... Comment ? Elle était complètement bouleversée.
« Est-ce que tu sais ce qu'il est en train de me dire ?
-Oui... oui je sais...
-Il faut que tu penses à toi. Mark sauras te rendre heureuse.
-Je... je ne peux pas... Jack, tu ne peux pas me laisser. Tu ne peux pas me laisser faire ça... »
Elle était secouée de sanglots. Jamais elle ne pourrait...
Elle sentit une main protectrice se poser sur ses épaules. Hurley.
« Kate... Je te promets, tu le reverras. Et tout ça n'aura plus d'importance. »
Elle ferma les yeux, tenta de se calmer. Contre sa joue, elle sentit comme une caresse. Dans le vent, elle entendit comme un murmure. Elle crut rêver.
Elle rouvrit les yeux brusquement... et se réveilla en sursaut. Il faisait noir, il faisait froid. Un instant, elle chercha où elle était. Puis, elle reconnut l'espace familier. Elle se redressa. Elle avait encore les yeux pleins de larmes. Ses draps étaient trempés...
A côté d'elle, Mark se réveilla, et vit à quel point elle était bouleversée. Il la prit contre lui, et la laissa pleurer, lui murmurant des paroles rassurantes. Elle était toujours bien avec lui...
« Est-ce que ça va ? demanda-t-il enfin, quand elle cessa de sangloter
-Oui, ça va. C'était un cauchemar. De vieux souvenirs.
-Écoute, si c'est cette histoire de mariage qui t'embête je...
-Oui.
-Tu veux...
-Oui, je veux t'épouser. »
Il resta bouche bée, ne sachant que répondre. Puis il reprit ses esprits, rit, cria, et l'embrassa avec passion.

Plus tard dans la nuit, quand Mark fut endormi, elle ouvrit la paume de sa main. Au fond, un anneau refléta les premiers rayons du soleil levant.


*En anglais, le myosotis se traduit par « forget-me-not » ... "ne m'oublie pas".

[...]


Ça a été super dur à écrire... Et je sais, il manque quelque chose... Mais si vous êtes sages, je vous donnerai une scène bonus que j'ai écrite en même temps :wink:

Encore merci !!
Et à bientôt (mais pas demain, je peux pas écrire de telles choses tous les jours :lol: )


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Mar 15 Juin 2010 - 19:35 
Hors ligne
Directeur de la Widmore Corporation
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 12 Mar 2008 - 08:42
Messages: 7214
Localisation: Totally Lost, between here and there...
Merci beaucoup Amie de partager avec nous ta passion zamis ... C'est comme si tu permettais à notre rêve de continuer ::biz:: ::biz::

C'est vraiment très bien écrit :top: , et j'adore. Mais ça prend beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps. Alors ne t'inquiète pas pour nous :rire: Même si ça fait plaisir de lire quelque chose d'aussi beau....

Et voui, j'ai sorti mon mouchoir en papier :(

_________________
Image
ImageIt only ends once. Anything that happens before that, it's just progress.Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Mer 16 Juin 2010 - 14:20 
Hors ligne
Razorback
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 22 Juin 2008 - 03:17
Messages: 122
Localisation: Quebec
C'est vraiment très beau :wha: et si triste à la fois :cry:
Continue à écrire , parce que tu le fais vraiment bien :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Mer 16 Juin 2010 - 17:43 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
Merci les filles :D ! Ça me touche vraiment beaucoup :oops:

Je crois pas pouvoir écrire ce soir... en plus la 3° partie, c'est vraiment celle où je sais vraiment pas où je vais :? Mais je vous oublie pas :wink:

::biz::


PS : zut, j'ai oublié mon conseil musique... Parce que j'écris toujours avec un fond musical, ça aide pour trouver les émotions, le rythme... A pleurer toute seule devant ce qu'on écrit aussi :mrgreen:
Pour la partie 2, le groupe Train, en particulier (facile à deviner pourquoi :wink: ) Hey soul sister et Marry me
oh, je cours éditer, pour les prochains hypothétiques lecteurs :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Jeu 17 Juin 2010 - 05:19 
Hors ligne
Directeur de la Widmore Corporation
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 12 Mar 2008 - 08:42
Messages: 7214
Localisation: Totally Lost, between here and there...
Prends ton temps Amie :rire: :rire: :rire: Il n'y a pas de soucis :rire: :rire: Je resterai une lectrice assidue :wha:

_________________
Image
ImageIt only ends once. Anything that happens before that, it's just progress.Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Jeu 17 Juin 2010 - 12:51 
Hors ligne
Red shirt
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 30 Déc 2008 - 14:50
Messages: 75
Wahou !!! ça fait tellement de bien de lire "cette suite"...D'autant plus que
j'étais fan du couple Jack/Kate. :D

C'est tellement bien écrit qu'on s'y croirait, à chaque ligne je vois la scène
dans ma tête et c'est juste magique...
J'avais une boule dans la gorge & envie de pleurer à chaque ligne. :cry:

Je suis si triste que ce soit fini, heureusement que des gens comme toi sont
là et nous permettent de continuer cette magnifique aventure.

Merci beaucoup. :wink:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Jeu 17 Juin 2010 - 13:26 
Hors ligne
Naufragé
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 28 Mai 2010 - 12:35
Messages: 202
Citation:
« Qu'est-ce que tu fais là ? Comment... ?
-C'est un peu compliqué à t'expliquer... »



Du pur Lost :lol:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Une vie sans toi [spoiler final]
MessagePosté: Jeu 17 Juin 2010 - 18:11 
Hors ligne
Fermier australien
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 29 Aoû 2009 - 14:04
Messages: 1297
:lol: Bien vu Rimenez... Tout à fait ça ! Ou comment faire une référence tout en s'évitant des explications qu'on ne saurait donner soi-même :tong:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 29 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com