Index du forum

Lost Forum

Premier forum francophone, depuis 2004 • Le forum du site Lost Island : http://lostisland.net.free.fr
Nous sommes le Dim 16 Déc 2018 - 05:37

Heures au format UTC + 1 heure




Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 301 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 17, 18, 19, 20, 21

Comment avez-vous trouvé cet épisode?
Excellent 28%  28%  [ 45 ]
Très bien 29%  29%  [ 47 ]
Bien 29%  29%  [ 47 ]
Moyen 10%  10%  [ 16 ]
Mauvais 2%  2%  [ 4 ]
Très mauvais 1%  1%  [ 2 ]
Nullissime 1%  1%  [ 1 ]
Nombre total de votes : 162
Auteur Message
 Sujet du message:
MessagePosté: Mer 17 Juin 2009 - 03:54 
Hors ligne
Porté disparu
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Sam 10 Nov 2007 - 18:12
Messages: 318
...suite

Qui est ce chaman Dharmatien qui vie seul au milieu de la jungle ? Ce personnage est étonnant, les Dharmatiens sont des occidentaux qui colonisent l'île et privilégient la technologie et le confort au rapport tribal et primitif avec la nature, et voilà un blanc Dharmatien qui vit un peu comme s'il était un native dont l'esprit fusionne avec la magie des lieux, vivant dans une hutte, se contentant pour toute trace de modernité d'un gramophone, et concoctant des potions magiques diverses :birthday01: . Cet Oldham pourrait il être un transfuge native s'étant rangé chez Dharma ? Est-il un continental recrue de Dharma ayant décidé de vivre en ermite hors des baraquement afin de faire profiter son camp de capacités d'apprenti sorcier ? :bourrer:

Le tête à tête Sayid/Oldham est très classe, l'Irakien y apparaissant en bête enragée prête à bondir sur son dresseur, tel King Kong ou Hulk enchainé, et Oldham, imperturbable, calme, confiant, paisible, s'appliquant tranquillement à lui faire abandonner son hostilité tout en crachant ses secrets, sans avoir recours la moindre torture physique. Il se pose ainsi en anti-thèse de Sayid, soldat/tortionnaire d'expérience, devenu, même s'il s'en défend, spécialiste de l'extorsion de secret en appliquant les méthodes les plus brutales, violentes et barbares, attiré depuis sa plus tendre enfance par l'acte d'ôter la vie :pascontent: . Et ce bourreau pur sucre (jeu de mot !) a trouvé son maitre, car le sérum de vérité artisanal confectionné par Oldham fait son effet et relâche toutes les résistances de l'interrogé sans la moindre violence. Alors, Sayid part très vite en hallu' totale, et la scène est énormissime, l'une des plus drôle et jouissive de la série :D . L'acteur inverse subitement et radicalement son jeu, et passe du type rongé par le malheur, renfermé sur lui même, perdu et cogitant sur la perte de ses repères, au hippie extasiée qui rigole bêtement entre deux taffes :rastaman: ... il est complètement explosé ! Nous avions glosé sur l'ultra résumé de l'histoire du crash et de l'île raconté par Hurley à sa mère, mais ce résumé là vaut aussi son pesant de , et l'enterre même sans contestation :dacc: . La scène est ainsi particulièrement "Namaste", et j'imagine que l'acteur s'est bien marré à jouer la défonce joyeuse.

Heureusement que Sawyer s'est offert un nouveau pseudonyme et une identité de rechange en débarquant chez les Dharmatiens, sinon sa couverture aurait été grillée par l'appel peace and love de Sayid. Les Dharmatiens sont dépassé par l'ampleur et l'efficacité de leur interrogatoire, dont le riche et énigmatique contenu leur apparait trop beau pour être vrais. Surtout à Radzinsky, qui se fout de l'interrogatoire et sait depuis plusieurs heures ce qu'il veut entendre du prisonnier, obsédé tel l'évêque Cauchon devant Jeanne d'Arc, se posant en génie neuneu ou paranoïaque, impatient à en devenir sourd d'entendre un aveu d'hostile, et qui zappe ce qu'il ne veut pas entendre, réagissant par un "Who Care" au nom lâché de Sawyer. Et Radzinsky, déjà bien en stress, panique encore plus en découvrant que Sayid en sait plus sur ses stations de recherches que lui même, grand ingénieur/instigateur de la future Swan pas encore construite :WTF: ! Dans son impulsivité, il coupe une seconde fois la parole à Sayid, tel un "journaliste" de TF1, alors que ce dernier était sur le point de révéler aux Dharmatien l'existence d'un incident... :roll:

La paranoïa de Radzinsky va couter cher aux Dharmatiens, car l'interrogatoire pouvait apporter des informations cruciales, pour peu qu'Horace accorde du crédit aux aveux hallucinés de son prisonnier... Et il avait l'air de s'intéresser fortement à ces prophéties chaotiques. Cet interrogatoire va-t-il permettre d'éveiller les soupçons, d'anticiper et d'éviter l'attaque surprise de 1992 :gratte: ? Ce serait une réécriture totale de l'histoire de l'île, car la purge fait partie de ces 4 ou 5 dates clefs de la série, déterminant l'intégralité des rapports entre les 815 et les autochtones durant les 3 premières saisons... Imaginez les survivants du crash 815 secourus par Dharma dès le jour du crash, la série ne serait plus la même, à île magique égale. :rienafoutr:

Sawyer est devenu important au point de faire partie du grand conseil de Dharmaville. J'ai du mal, d'un point de vue logique, moral et narratif, à imaginer que Sawyer ait toujours pu faire partie de Dharma et que ce conseil d'urgence ait pu toujours avoir lieu. Au contraire, imaginer un passé prototype dans lequel Dharma était insouciante et sûre d'elle , snobant la menace hostile, dépourvue de la clairvoyance d'un Sawyer ange gardien clairvoyant, menant à la purge et à l'échec complet de Dharma, se faire désormais remplacer, via un reset judicieux, par un passé dans lequel le projet scientifique possède beaucoup plus d'atout dans son jeu, au point de pourvoir désormais gagner la partie, m'apparait clairement plus séduisant 8) . Déjà car j'ai toujours aimé Dharma, ses stations, ses vidéos, son sous-marin, sa musique, ses membres, mais aussi pour profiter d'un jeu des comparaisons jubilatoire entre un Lost A (purge, saison I à IV) et un Lost B (pas purge, saison V et VI).

Lafleur use tactiquement de toute son influence, ce qui rend difficile le jugement qu'on peut se faire sur lui. Ces détracteurs disent qu'il préfère le confort de Dharma à l'amitié de Sayid. Mais tenir les leviers de la sécurité de Dharma lui permet de peser à terme et globalement sur l'histoire qui s'écrit ou se réécrit, et sur le sort de ses compagnons d'hier, d'aujourd'hui ( et de demain ! :read: ), il a l'espoir de pouvoir sauver Sayid de l'excecution par la négociation, et pense peut être, plus largement, préserver les relations de bon voisinage avec les Natives. Il connais l'existence de Linus, mais pour autant, pendant 3 ans, n'a pas intenté contre lui de punition et de liquidation préventive, contrairement à Sayid qui lui saute à la gorge dès la première occasion venue. Il connais l'avenir funeste de ces désormais amis, sa famille/communauté d'adoption, car il est ami sincère de types biens, comme Horace, Amy, peut être d'autres, et j'ai l'impression qu'il veut les sauver de la mort atroce qui les attends en jouant l'option du pacifisme entre les deux tribus, décidant d'éviter la guerre totale pour ne pas avoir le devoir difficile de la gagner, sachant que le camp d'en face est suffisamment fort pour avoir déjà gagné la guerre dans une autre vie. :(

Malheureusement, ses transactions échouent, sous les coups de boutoirs répétés de l'intégriste Radzinsky, faucon des Dharmatien jaloux des secrets que renferment ces joujoux de laboratoires, qui fini par arracher l'opinion majoritaire en convaincant la plus modérée, et par conséquent plus influente Amy. Schéma classique (ce qui est relativement rare dans cette série), l'élément modéré et de bonne fois va devenir le porte-parole des idées les plus dangereuses et mener, avec toute la bonne volonté du monde et dans l'optique de bien faire, vers le point de non-retour :roll: . La majorité (et pas la démocratie, qui est plus complexe qu'un simple système électoral... une démocratie digne de ce nom n'envisage pas la peine de mort comme outil de maintient de l'ordre) a parlé, et même à l'unanimité car le vote à main levé, sans respect du secret de l'opinion, va pousser tous les membres du collège à se ranger derrière l'option majoritaire de l'exécution, y compris Sawyer/Lafleur, forcé contre son avis de voter comme les autres pour ne pas devenir un marginal et perdre son influence au cœur de ce conseil des sages. Voilà comment Stuart Radzinsky, orateur déterminé, voir obsessionnel, et convaincant dans son genre, va jouer sur la peur de l'étranger, le danger pesant sur la bonne ménagère Dharma et son innocent bébé, pour pousser un village de Hippie vers le vote d'une politique Nazie :ohnooo: . Autant dire que ça sent le pâté pour le grand projet pacifiste de Sawyer. :(

La manipulation de l'intérieur a donc foiré pour Sawyer, qui change de plan est propose à Sayid de fuir en simulant le traquenard. Ce qui démontre que Sawyer cherche à tout faire, en évitant de perdre sa précieuse, confortable et utile couverture, pour sauver son ami. Ce serait simple de prendre quelques armes, d'en distribuer à ses amis 815 tout juste débarqués, et de libérer Sayid sur un coup de force, avant de disparaitre dans la jungle. Mais il veut rester à l'abri des baraquements. Les trois dernières années étaient heureuses pour lui, qui voit tout ses acquis s'écrouler en deux jours et n'a toujours pas compris que le retour de Jack, Kate, Hurley et Sayid mettait irrémédiablement fin à la parenthèse de bonheur qu'il avait vécu. Sawyer a mésestimé la nouvelle donne qu'impliquait le retour brutal des O4, involontairement, ou a refusé de voir qu'il allait tout perdre. Ou encore, comme évoqué plus haut, il se sent chargé d'une mission de sauveur d'une communauté menacée d'extinction par le destin, les Dharmatiens. :top:

Il n'est pas le seul,à se sentir investi d'une mission "divine". Sayid aussi vient de comprendre qu'il avait un rôle à jouer dans ce "reload" 1977, en refusant de s'échapper tout seul. Non, il doit attendre son sauveur du jour, qui n'est pas Sawyer, mais bien son bourreau depuis plus de trois ans, Benjamin Linus. Cet homme qui l'a tant manipulé et qui lui a causé tant de tord n'est encore qu'un garçon naïf de 12 ans, plus vulnérable que jamais. Ainsi, nos deux 815 aujourd'hui mis en avant semble penser tous les deux qu'ECC et qu'ils doivent profiter de l'opportunité qui leur a été offerte de vivre en 1977 pour peser sur le cours des choses. Sawyer semble implicitement attaché à sauver les Dharmatiens du génocide, et Sayid vient d'avoir l'illumination lui faisant comprendre qu'il devait éliminer Linus de l'équation afin de rattraper toutes ces années de manipulations (sans réfléchir aux conséquences "unpredictables" concernant l'équilibre du continuum espace-temps). Si avec deux voyageurs temporels ainsi impliqués à chambouler les choses, l'histoire ne change pas et laisse place à une boucle temporelle éternellement répétée, c'est que vraiment, le destin mu par l'île et les auteurs sont des vicelards. :danger:

Ça y est donc, en fin d'épisode, Little Ben passe pour de bon du côté obscur de la Force :roll: , et franchi le point de non retour vers la trahison à l'encontre des siens, portant assistance à celui qu'il pense être un hostile et qui pétrifie de peur la communauté. Il s'avère déjà malin et machiavélique, en montant la diversion provoquée à coup de kombi enflammé. S'il s'était déjà montré débrouillard et aventurier en s'échappant hors du périmètre de sécurité Dharma il y a trois ans, il a désormais franchi une étape, poussé parle comportement brutal et intolérant de son père.

Contrairement à beaucoup d'entre vous, je n'ai pas vu venir le cliff. Après avoir vu un épisode, j'aime réfléchir et me prendre la tête sur les scènes, dialogues, détails que j'ai vu, mais pendant le visionnage, je coupe tous mes systèmes pour me concentrer sur le récit, et je suis à fond dedans, ce qui fait que je n'ai pas le temps d'anticiper et d'éventer un cliff, sauf quand le scénario est vraiment tout naze et prévisible. Mais l'une des première qualités de Lost est de sortir constamment des sentiers battus de la narration. Surtout que je ne me spoile absolument pas, car la patience de la découverte amplifie le poids des réponses, et que la mise en scène de l'épisode est infiniment plus classe et agréable que la découverte d'un spoiler expliqué en 5 lignes sur internet. Alors c'est sûr que si certains lisent dans les spoilers que Ben va se faire tuer dans le passé, une fois que la scène arrive, elle perd énormément de son intérêt. Je me rappelle de 24 saison V, il y a eut un tel buzz autour du premier cliff de saison, la fameuse mort du Président Palmer, que lorsque l'épisode a été diffusé en France, tout les amateurs de la série étaient au courant à l'avance, même sans avoir cherché à le savoir (merci Télépoche et autres gros nazes du même tonneaux ;trf; ), et je sait que ce jour là j'ai perdu énormément de plaisir... Je le regrette même encore maintenant. Avec Lost je m'arrange pour être vierge et naïf quand je lance l'épisode, et ce KO porté sans raison sur Jin par Sayid, suivi du retournement létal envers Little Ben, s'avère à mon avis l'un des cliffs les plus étonnant, surprenant et efficace de tout Lost ! Surtout que je ne porte pas Ben dans mon cœur après toutes les embrouilles et les sales coups qu'il a manigancé depuis qu'on la retrouvé piégé dans un filet posé par Rousseau. Qui plus est, la mort de Little Ben, qui n'est pas encore avérée totalement en fin d'épisode, mais en "bonne voie" (quand Sayid veux vraiment supprimer quelqu'un, il y arrive toujours, et c'est pas l'envie qui manquait vis à vis de Ben), serait un élément déterminant en faveur des réalités parallèles et de l'ECC qui m'est plus que cher, presque vital dans l'intérêt global que je porte à Lost depuis le pilote de cette saison. :|

A la fin de ce "He's our you", j'espère que Little Ben va mourir, même si le véritable coupable est Big Ben et que cet assassinat préventif n'est pas une option très progressiste. Car sa disparition permettrait une redistribution des cartes, la réécriture d'une histoire qui a mal tourné (pour Dharma, voir pour le vol 815), la fin des insupportables (bien qu'il ait son cortège de fans) Linuseries, et une plongée dans l'inconnue. Je vote très bon pour Dharma 77, les parallèles bien construits entre les vies de Ben et Sayid, et la qualité du cliff. Dommage tout de même que l'intérêt et la crédibilité du personnage de Sayid ait pris du plomb dans l'aile, et que 40 minutes soient trop courtes pour parler d'autre chose que cette captivité/évasion alors qu'il y a énormément de choses à découvrir dans ce nouvel univers extra-temporel.

_________________
Checking to see if I'm disapearing...

Back to the future, Man !


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Forum verrouillé Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 301 messages ]  Aller à la page Précédente  1 ... 17, 18, 19, 20, 21

Heures au format UTC + 1 heure


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com